x
Ses collègues lui organisent une fête…
18 personnes qui ont fabriqué des objets extraordinaires à partir de simples morceaux de bois Un médecin de la NASA est

Ses collègues lui organisent une fête surprise, il a une crise de panique et est licencié

24 Avril 2022 • Par Baptiste
914
Advertisement

Sur le lieu de travail, on peut être témoin d'une grande variété de situations. Les collègues, les patrons et les employés ne sont pas tous les mêmes, et cela peut conduire à des désaccords assez forts. À tel point qu'une situation censée être calme, paisible et amusante peut se transformer en un véritable cauchemar.

L'employé qui a reçu une fête surprise pour son anniversaire de la part de ses collègues en sait quelque chose. Il n'est pas si évident que tout le monde aime ce genre de situation, surtout si l'on souffre d'un trouble anxieux et de panique sous-jacent. L'homme en question a des problèmes similaires ; cependant, le personnel de l'entreprise n'en a pas tenu compte et l'employé a fini par avoir une crise de panique. Comme si cela ne suffisait pas, il a également été licencié pour son "comportement". Voyons voir.

via: Twitter

Vous aimez les fêtes surprises ? Si vous avez répondu non, vous n'êtes pas le seul à le penser. Tout le monde n'aime pas être le centre d'attention ou devoir divertir des personnes qui sont là pour eux. Si l'on ajoute à cela des problèmes de santé tels que d'éventuelles crises de panique et d'anxiété, une fête improvisée peut se transformer en véritable calvaire pour le fêté.

C'est pourquoi Kevin Berling, technicien de laboratoire chez Gravity Diagnostics, une entreprise basée dans le Kentucky, aux États-Unis, a prévenu son patron qu'une telle fête pouvait entraîner une crise de panique. Ces fêtes sont une sorte de tradition dans l'entreprise, mais dans le cas de Berling, elles lui auraient causé un grand stress, dont les autres auraient dû tenir compte.

Cependant, cela n'a pas été le cas et la fête a quand même été organisée. Le manager, à qui Kevin s'était confié, aurait oublié de prévenir les autres de l'état de santé de son collègue, qui, comme c'était à prévoir, a subi une crise de panique. Une bannière, un gâteau d'anniversaire et tous ses collègues qui s'étaient réunis pour lui : tout cela était trop pour lui, et l'employé n'a eu d'autre choix que de s'enfermer dans sa voiture et de s'éloigner de la fête.

Lorsque Berling est retourné au bureau le lendemain, il a été immédiatement renvoyé chez lui par son patron. La raison ? Pas la crise de panique elle-même, mais le fait qu'il ait "volé la joie de ses collègues en se comportant comme une petite fille".

Advertisement

Incroyable, n'est-ce pas ? Pire encore, après quelques jours, Kevin a reçu un e-mail de l'entreprise l'informant qu'il allait être licencié en raison des événements de la semaine précédente. L'employé a décidé d'intenter une action en justice et, après avoir poursuivi l'entreprise, le jury lui a donné raison. En raison de son état de santé, l'entreprise n'aurait pas dû prendre une mesure aussi radicale, même si, selon les représentants de l'entreprise, le licenciement était dû au fait que "le lieu de travail n'était pas sûr avec lui".

Ainsi, l'ancien employé a été indemnisé à hauteur de 450 000 dollars, une somme destinée à couvrir les préjudices économiques et moraux. Son histoire a rapidement fait le tour du web, suscitant un large débat sur les problèmes liés au lieu de travail et sur la solidarité que des personnes comme Kevin méritent.

Qu'en pensez-vous ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci