x
Un psychologue explique 4 raisons pour…
De bus scolaire à mini-maison sur roues : un couple transforme un vieux véhicule en maison de rêve Vieillir ensemble : à Paris, des femmes âgées peuvent choisir de vivre dans des maisons solidaires

Un psychologue explique 4 raisons pour lesquelles les personnes croient aux théories du complot

04 Décembre 2021 • Par Baptiste
2.980
Advertisement

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi tant de personnes décident de croire fermement à des théories et à de prétendues vérités qui considèrent qu'une bonne partie de la réalité et du monde dans lequel nous vivons sont des théories du complot ? Oui, nous parlons bien des fameuses théories du complot, des sujets dont on entend de plus en plus parler, grâce aussi à la diffusion facilitée de nouvelles plus ou moins vraies qui se fait aujourd'hui par les réseaux sociaux.

Il n'est pas dans notre intention, dans cet article, de prendre position ou de faire une analyse détaillée, mais de rapporter l'opinion d'un expert en la matière. Le psychologue David Hundsness, en effet, est intervenu en essayant de donner une explication aux mécanismes que de nombreuses personnes mettent en place en suivant des vérités alternatives à celles considérées comme "standard". Et ce n'est certainement pas une nouveauté de la période que nous vivons, mais plutôt un aspect social présent depuis longtemps et aujourd'hui plus amplifié. Découvrons donc quelles sont, selon Hundsness, les quatre raisons qui poussent une personne à croire en de telles théories.


Se convaincre d'une vérité alternative au point de la rendre incontestable et de considérer toutes les objections - même les plus sensées - comme infondées. En bref, c'est l'attitude qui se déclenche chez tous ceux qui décident d'adopter des théories alternatives à celles les plus acceptées par la société. "En dépit de toutes les preuves disponibles", se demande le psychologue dans l'une de ses vidéos publiées sur TikTok, "n'est-il pas étrange que tant de personnes choisissent de suivre des faits alternatifs, tout en sachant que beaucoup ne seront pas d'accord avec elles, les tourneront en dérision, se disputeront avec elles et les traiteront de stupides ?"

 

C'est assurément une question intéressante, à laquelle Hundsness tente d'apporter des réponses, en les divisant essentiellement en quatre grandes catégories. "Le manque d'informations adéquates, l'anxiété, le besoin de suivre un groupe et l'ego : voilà les quatre pierres angulaires sur lesquelles repose, selon le psychologue de l'Université de Californie, l'acceptation des théories du complot. Toutes ces motivations, selon lui, peuvent être adaptées à différents contextes, mais le facteur le plus important qui reste toujours en jeu est l'ego.

Advertisement

"Qu'est-ce que l'ego a à voir avec ces théories ? - demande l'expert - c'est ce qui les alimente. Peut-être qu'avant de les adopter, ces personnes avaient l'impression de ne pas être reconnues à leur juste valeur ou de ne pas réussir dans certains domaines, mais en défendant ces vérités alternatives, poursuit Hundsness, elles peuvent soudainement témoigner en tant qu'"experts" ou penseurs spéciaux et indépendants qui croient savoir des choses que les autres ne savent pas. Ainsi, dit-il, plus ils sont loués par les autres, plus ils sont prêts à faire face aux critiques : c'est l'idée maîtresse des théories du complot.

À propos de l'anxiété, du manque d'informations et du besoin d'appartenir à un groupe, le psychologue a déclaré : "En cas de manque d'informations, la théorie du complot comble ce vide ; lorsque quelque chose provoque de l'anxiété, ces théories aident à prédire d'où vient la menace ; si le groupe auquel vous appartenez croit à cette vérité, vous avez plus de chances d'y croire aussi".

Toutes ces raisons, selon Hundsness, font qu'il est extrêmement difficile d'ébranler les croyances conspirationnistes dans l'esprit de ceux qui les entretiennent. "S'ils veulent changer d'avis, dit-il, ils doivent être persuadés par quelqu'un de leur groupe, ou du moins par quelqu'un qui s'adresse à eux de manière neutre. Il faut beaucoup de temps pour contrebalancer l'énorme quantité de désinformation qu'ils ont consommée."

A la lumière de ses propos, qu'en pensez-vous ? Ce psychologue a-t-il raison à vos yeux ?

Advertisement
Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci