x
Une jeune femme fabrique des "sacs à…
États-Unis, premier cœur artificiel transplanté avec succès chez un patient :

Une jeune femme fabrique des "sacs à dos solaires" pour aider les enfants africains contraints d'étudier dans l'obscurité

23 Août 2021 • Par Baptiste
2.296
Advertisement

Les idées les plus brillantes naissent souvent d'expériences quotidiennes : Salima Visram a décidé de créer des sacs à dos solaires qui produisent de la lumière à partir de son environnement. Salima a grandi dans la maison d'une famille aisée près de Kikambala, une ville du Kenya habitée par des personnes vivant dans la pauvreté. Le fait d'avoir autour d'elle des personnes ayant peu d'opportunités l'a incitée à lancer son projet, qui s'appelle désormais le Soular Backpack.

via: forbes

Le projet a débuté lorsque Salima étudiait à l'université McGill. Chaque jour, elle observait les habitants de Kikambala vivre dans des conditions difficiles : la plupart des gens ne pouvaient même pas subvenir à leurs besoins de base. Les gens vivent sans électricité, dans des maisons qui souvent ne peuvent même pas être appelées maisons, et dans de nombreux cas, ils n'ont même pas accès à l'éducation. Mais ce qui a particulièrement frappé Salima, c'est que les familles utilisaient des lampes à huile pour éclairer leurs maisons - un mécanisme dangereux, mais nécessaire pour les enfants qui devaient étudier et faire leurs devoirs.

La jeune femme a donc pensé à utiliser l'énergie solaire pour obtenir de l'électricité de manière sûre et pratique : les "sacs à dos solaires" étaient nés. Il s'agit de sacs à dos - apparemment comme n'importe quel autre sac à dos - mais dotés d'un panneau solaire qui alimente des batteries et une lampe LED. À l'intérieur du sac à dos, il y a de la place pour ranger toutes sortes de fournitures scolaires. Salima a pensé que les batteries pourraient être rechargées pendant le trajet des enfants vers l'école ou le retour à la maison : avec une heure de lumière directe du soleil, elles peuvent fournir cinq heures de lumière.

Advertisement

L'intuition de la femme est vite devenue réalité : Salima a réussi à réunir suffisamment d'argent pour produire 2 000 sacs à dos, qui ont ensuite été distribués aux enfants vivant à Kikambala. Les visages des enfants se sont immédiatement illuminés à la vue des sacs à dos. Salima leur avait donné non seulement des sacs à dos, mais aussi la possibilité d'avoir accès à la lumière quand ils en avaient besoin. Ils pourraient lire et étudier le soir sans avoir à utiliser des lampes à huile et sans dépenser d'argent pour les alimenter.

 

"Beaucoup de gens m'ont dit que je ne pouvais pas y arriver quand j'ai commencé... quand j'ai demandé conseil à une directrice générale, elle m'a dit qu'il n'était pas possible de bien agir et de gagner de l'argent en même temps, elle m'a dit : "Concentrez-vous sur le fait de gagner de l'argent parce que vous n'êtes pas Mère Teresa", raconte Salima. Mais elle a réussi à faire le bien et espère pouvoir être une source d'inspiration pour les autres : en croyant en soi, on peut changer - ou du moins améliorer - la vie de quelqu'un.

 

Advertisement
Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci