Cette femme a créé une start-up qui transforme les déchets plastiques en briques plus solides que le béton - Curioctopus.fr
x
Cette femme a créé une start-up qui…
Ils mangent 31 kg d'oranges en moins de 30 minutes pour éviter de payer un excédent de poids des bagages à l'aéroport 16 photos de tatouages qui mettent mal à l'aise ceux qui les regardent et ceux qui les portent

Cette femme a créé une start-up qui transforme les déchets plastiques en briques plus solides que le béton

12 Février 2021 • Par Baptiste
1.922
Advertisement

De déchets nocifs et polluants à des objets utiles, résistants et pratiques. On pourrait ainsi résumer le principe du recyclage, quel qu'il soit, et ce n'est certainement pas quelque chose de nouveau. Cependant, lorsque nous prenons connaissance d'expériences vertueuses comme celle dont nous allons parler, nous ne pouvons qu'être agréablement surpris par leur capacité à englober de nombreux avantages dans un seul projet.

De l'esprit brillant d'une femme kenyane, dans un contexte national où le niveau de vie n'est certainement pas facile et où la réussite n'est pas à la portée de tous, est née une idée qui mérite vraiment d'être applaudie. Qu'a-t-elle de si spéciale ? Elle recycle les déchets plastiques pour créer des briques beaucoup plus résistantes que le ciment, tout cela grâce à des machines et des procédés qu'elle a elle-même conçus.

via: Reuters

Elle s'appelle Nzambi Matee et elle fait partie de ces personnes qui, malgré les obstacles, décident de poursuivre un noble objectif et de faire tout ce qu'il faut pour l'atteindre. Frappée par l'impact du plastique sur l'environnement de son pays et sur les écosystèmes du monde entier, cette ingénieure en matériaux a décidé d'agir, en créant une startup dont l'histoire a rapidement fait le tour de la toile.

 

Ce n'est pas une nouveauté, malheureusement, que le plastique contribue lentement mais sûrement à la dévastation de l'environnement de la Terre, le seul que nous ayons à notre disposition pour vivre. Ainsi, Nzambi a décidé de transformer quelque chose de destructeur en objets "constructifs", écologiques et super résistants.

 

Advertisement

Son entreprise, Gjenge Makers, recycle en effet le plastique et produit des briques, recevant et achetant les déchets plastiques de toutes ces entreprises qui les produisent jour après jour et finissent par polluer. Les machines conçues par Matee, utilisant du polyéthylène haute et basse densité, grâce à une série de procédés et à l'utilisation de sable, permettent de produire des briques spéciales, d'épaisseur et de couleur variables, mais toutes caractérisées par une très grande résistance.

 

Ces éléments sont cinq à sept fois plus résistants que le ciment, ce qui les rend idéaux pour des utilisations telles que les revêtements de sol ou d'autres structures qui doivent résister à des sollicitations importantes. Le coût ? Environ 7,70 dollars le mètre carré, pour une installation de production qui produit environ 1 500 briques "en plastique" par jour et qui affirme avoir recyclé jusqu'à 20 tonnes de déchets depuis 2017.

 

Les ambitions de Nzambi, cependant, ne s'arrêtent pas et ne s'arrêteront pas là. Confiante de son projet, cette femme kenyane vise à augmenter sa production, ce qui implique évidemment de recycler encore plus et de protéger la planète des effets dévastateurs des activités humaines. Il ne nous reste plus qu'à la féliciter !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci