Égypte : les archéologues mettent au jour un temple vieux de 4 200 ans appartenant à une reine jusque-là inconnue - Curioctopus.fr
x
Égypte : les archéologues mettent…
Ce petit village italien reste dans l'ombre trois mois par an : un grand miroir illumine les maisons Une croix anglo-saxonne a été retrouvée après 1000 ans : les opérations de nettoyage ont révélé de curieuses décorations

Égypte : les archéologues mettent au jour un temple vieux de 4 200 ans appartenant à une reine jusque-là inconnue

29 Janvier 2021 • Par Baptiste
10.103
Advertisement

Il semble que la nécropole de Saqqarah, en Égypte, soit une source presque inépuisable de découvertes et d'émerveillement pour les archéologues qui l'explorent et découvrent des trésors pour le moins inestimables.

Trente sarcophages parfaitement conservés, divers objets funéraires précieux, une momie vieille de 2 500 ans : à ces découvertes, qui ont laissé le monde entier sans voix, s'en ajoute une autre. De quoi s'agit-il ? Un étonnant temple funéraire datant de 4 200 ans, construit pour une reine dont l'identité a finalement été révélée, et plus de cinquante sarcophages qui faisaient partie d'une antique cité des morts.

via: CBS News

La nécropole de Saqqarah était d'une importance fondamentale dans les sépultures de l'Égypte ancienne. C'est là que, pendant des siècles et des siècles, les peuples du Moyen-Orient ont déposé leurs morts. Il va sans dire qu'aujourd'hui, pour les archéologues, cet endroit au sud de la capitale représente un lieu aux possibilités extraordinaires de faire des découvertes et d'entrer en contact avec les coutumes, les vestiges et les témoignages.

En 2010 à Saqqarah, des chercheurs ont également trouvé une pyramide, appartenant très probablement à l'une des épouses du roi Thétis, bien que l'origine de l'artefact reste incertaine. Apparemment, dix ans plus tard, le mystère a été révélé : grâce à la découverte d'un temple funéraire, le nom de la femme a fait surface. C'était la reine Nearit, épouse de Thétis, un personnage dont beaucoup de chercheurs n'avaient jamais entendu parler auparavant.

Advertisement

"Avec cette reine, nous ajoutons une pièce importante à l'histoire égyptienne", a commenté Zahi Hawass, responsable des fouilles archéologiques à Saqqarah. Mais les découvertes ne s'arrêtent pas là.

Non loin du temple de Nearit, les archéologues ont mis au jour trois entrepôts dans lesquels se trouvaient les offrandes votives apportées par les sujets à Thétis et à sa femme, des outils utilisés pour construire le temple et plus de cinquante fosses funéraires avec autant de sarcophages en bois.

Imaginez-vous un instant être devant un tel spectacle : nul besoin d'être un passionné d'archéologie pour en comprendre l'importance. Ces dernières tombes trouvées à Saqqarah sont considérablement plus anciennes que les précédentes. Beaucoup d'entre elles sont décorées et, vraisemblablement, contiennent des momies conservées selon des usages typiquement égyptiens.

Advertisement

Artefacts, décorations, bijoux précieux, un papyrus avec un chapitre du "Livre des morts" et même un antique "jeu de société" semblable aux échecs ont caractérisé ces étonnantes découvertes, lesquelles ont littéralement réécrit un morceau de l'histoire de l'Égypte ancienne.

Il est fort probable que ce ne soit pas les derniers témoignages que Saqqarah pourra offrir au monde. Alors que les fouilles se poursuivent, on se demande vraiment quelles et combien d'autres merveilles sont enfouies là-dessous.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci