Découvertes en Amazonie des milliers de peintures remontant à 12 500 ans : c'est la "Chapelle Sixtine" rupestre - Curioctopus.fr
x
Découvertes en Amazonie des milliers…
20 personnes brillantes qui ont résolu leurs problèmes quotidiens avec ingéniosité et esprit d'adaptation Un photographe de talent a réussi à immortaliser un lion blanc dans toute sa splendeur

Découvertes en Amazonie des milliers de peintures remontant à 12 500 ans : c'est la "Chapelle Sixtine" rupestre

03 Décembre 2020 • Par Baptiste
2.743
Advertisement

Parfois, le passé refait surface de la manière la plus inattendue. C'est précisément à ces occasions que nous sommes confrontés à des témoignages incroyables d'époques lointaines, à des découvertes fascinantes et parfaites pour en savoir plus sur nos origines et le passé lointain de notre planète.

Imaginez que vous êtes un archéologue et découvrez, au milieu de la forêt amazonienne colombienne, des murs et des murs de gravures et de peintures rupestres, des œuvres qui remontent à 12 500 ans et qui mettent en lumière des représentations de créatures disparues appartenant à l'ère glaciaire. L'étonnement serait très fort, et c'est exactement ce qu'ont vécu les chercheurs qui ont été les acteurs d'une telle découverte, dans ce que l'on a appelé la " Chapelle Sixtine rupestre de l'Antiquité ".

Le nom "Chapelle Sixtine" suffit à comprendre la magnificence du site archéologique en question. Des dizaines de milliers de peintures à thème animalier et humain ont été trouvées en Colombie, dans une zone boisée qui s'étend sur près de 13 kilomètres. Ces gravures rupestres sont si nombreuses et si bien conservées que les archéologues ne pouvaient que les comparer au merveilleux lieu décoré de fresques par Michel-Ange.

Mastodontes, paléolamas, bradypes géants et "chevaux" préhistoriques : les animaux représentés dans cette incroyable "collection" ne laissent aucun doute sur l'époque à laquelle ils ont été réalisés. Leurs auteurs ont probablement été parmi les premiers êtres humains à mettre les pieds dans la forêt amazonienne, et ces images sont de véritables "instantanés" d'une civilisation perdue dans un monde totalement différent.

Advertisement

Outre l'immensité des peintures rupestres, ce qui a impressionné les chercheurs, c'est l'incroyable habilité des personnes qui les ont réalisées, capables de grimper dans des positions hautes et inconfortables pour dépeindre les scènes. Le site, qui se trouve dans la Serranía de Lindosa, est également particulièrement reculé : pour y accéder, il faut marcher pendant environ quatre heures, en pénétrant dans les profondeurs de la forêt, entouré d'un environnement semé d'embûches.

La découverte, rendue publique en novembre 2020, remonte en réalité à l'année dernière, à la fois en raison des enquêtes nécessaires et parce qu'elle a été dévoilée dans un documentaire qui lui est consacré et qui est en cours de préparation. "L'immensité des peintures est si grande - ont commenté les chercheurs de l'équipe britannico-colombienne qui ont fait la précieuse découverte - qu'il faudra des générations pour les étudier".

 

Une découverte pour le moins sensationnelle, qui ne représenterait que la partie émergée d'un iceberg fait de précieux témoignages qui apportent un éclairage nouveau sur des périodes lointaines et des civilisations perdues. Les observer est vraiment fascinant, tout comme il est captivant de penser aux habitants qui étaient là, au milieu de la forêt, cherchant à raconter leur présent.

Advertisement
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci