Depuis 1999, il n'y a plus de voitures dans cette ville espagnole : pour les habitants, c'est un véritable "paradis" - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Depuis 1999, il n'y a plus de voitures…
Un étudiant rédige un manuel pour traiter les pathologies des personnes à la peau foncée, contre les discriminations médicales USA : découverte d'une toile d'araignée si grande qu'elle peut

Depuis 1999, il n'y a plus de voitures dans cette ville espagnole : pour les habitants, c'est un véritable "paradis"

Par Baptiste
2.982
Advertisement

Ceux qui sont habitués à vivre en ville savent que ces environnements ont leurs avantages mais aussi leurs inconvénients. Si les services, les possibilités d'emploi, les attractions et les commodités sont tous concentrés dans un rayon de quelques kilomètres, il est également vrai que les zones urbaines génèrent souvent le chaos, la pollution, le bruit et bien sûr la circulation.

Ce dernier problème touche de nombreuses villes du monde entier, rendant les déplacements et la qualité de l'air souvent insoutenables pour ceux qui y vivent. Les mesures prises par les administrations pour la réduire ne sont pas toujours efficaces, mais dans la ville espagnole dont nous allons vous parler, elles ont choisi d'agir de manière drastique, avec des résultats vraiment étonnants. Qu'ont-elles fait ? C'est simple : depuis 1999, les voitures sont interdites.

Pontevedra est une ville d'environ 83 000 habitants située dans la Communauté autonome de Galice, au nord-ouest de la péninsule ibérique. Bien sûr : un nombre d'habitants comme celui-ci n'est certainement pas celui d'une métropole, et c'est pourquoi dans une ville comme celle-ci, il est certainement plus facile de mener à bien une expérience comme celle qui a été réalisée.

Cependant, ce qui attire l'attention - et les oreilles - quand on visite son centre, c'est une tranquillité inhabituelle et appréciable. Pas de klaxons, pas de bruits de moteur, mais des sons provenant principalement des personnes qui y vivent, et qui, grâce à l'absence de voitures, peuvent s'approprier au mieux leurs espaces urbains. C'est précisément dans cette intention que, depuis 1999, l'administration municipale a décidé de piétonniser les 300 000 mètres carrés de la zone centrale de Pontevedra, ne permettant l'accès qu'aux véhicules d'urgence et en cas de nécessité absolue.

Pas de permis, pas de dérogation, donc : seulement les piétons et les véhicules non motorisés. Un choix assez drastique, il est vrai, mais pour Pontevedra, il a permis de réduire les émissions de CO2 d'environ 70 %, sans compter que le taux de mortalité dû aux accidents de la route a pratiquement été réduit à néant. Mais ce n'est pas tout.

Advertisement

En raison de ses conditions "humaines" Pontevedra a été choisie par de nombreux Espagnols qui, fatigués de l'agitation et de la pollution des grandes villes, ont décidé de s'y installer, repeuplant le centre urbain qui, comme beaucoup d'autres, risquait de perdre des habitants et de se dépeupler. Afin de favoriser et de faciliter les déplacements à pied, la municipalité a même préparé des cartes, semblables à celles des métros, qui indiquent les temps de parcours et les distances d'un point à l'autre de la ville.

 

Nombreux sont les habitants qui définissent Pontevedra comme un véritable "paradis", un lieu où l'on peut vivre un modèle urbain véritablement alternatif, écologique, sain et à taille humaine. C'est précisément pour ces raisons qu'au fil des ans, la ville a reçu plusieurs prix, et qui sait si d'autres centres urbains pas très grands comme celui-ci pourront reproduire l'expérience. L'environnement et la santé y gagneraient !

 

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci