Cette femme se rend au travail à pied en ramassant chaque fois les masques qu'elle trouve dans les alentours : elle en a ramassé des centaines - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Cette femme se rend au travail à pied…
13 photos du passé nous rappellent à quel point le monde était différent par rapport à ce que nous connaissons aujourd'hui Un photographe a recréé les portraits de certains personnages historiques en prenant comme modèle leurs propres descendants directs

Cette femme se rend au travail à pied en ramassant chaque fois les masques qu'elle trouve dans les alentours : elle en a ramassé des centaines

Par Baptiste
1.910
Advertisement

L'une des conséquences négatives de la pandémie mondiale provoquée par la propagation de Covid-19 est le gaspillage des masques chirurgicaux jetables, qui une fois utilisés sont très souvent jetés dans la rue sans la moindre retenue par des citoyens les moins consciencieux. C'est un problème majeur pour la durabilité de notre environnement et la pollution qui en résulte. Mais une femme française a décidé de faire quelque chose et, en trois mois, elle a collecté plus de 300 masques chirurgicaux.

via: Actu.fr

Son nom est Alix et elle vit dans le 15ème arrondissement de Paris, mais tous les jours elle se rend au travail pour Levallois-Perret. Deux fois par semaine, Alix marche environ 7 kilomètres pour rentrer chez elle, et sur son chemin elle a décidé de ramasser des masques chirurgicaux abandonnés dans la rue par des citoyens incivils.

En trois mois, depuis la fin du confinement en France, elle a collecté 300 masques jetés au sol !

Équipée de gants et de masques, Alix a collecté plus de 300 équipements de protection depuis début juin 2020, avec une moyenne de 30 masques collectés par jour. Depuis toujours sensible à la conscience civique de l'environnement et à la préservation de son habitat, la Parisienne a rassemblé tous les masques dans de grands sacs en plastique et les a mis dans des hangars, en attendant de prendre contact avec une entreprise qui pourra les éliminer et les recycler.

Alix ne veut pas que ces dispositifs non biodégradables finissent dans les océans et les mers : "Je connais le problème des masques jetés au sol, je sais qu'ils finissent dans les rivières, dans la mer... Je préfère donc agir pour les empêcher d'être partout".

Advertisement

Afin de continuer à sensibiliser aux dangers de la pollution par les masques et les équipements de protection, Alix Dewetre publie ses "aventures" à la recherche de déchets non dégradables sur son profil Twitter.

Bravo et merci, Alix !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci