Cette fille a émigré aux États-Unis avec peu d'argent et en faisant le ménage : aujourd'hui, elle est en charge des missions de la NASA - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Cette fille a émigré aux États-Unis…
Elle recrée des photos de mannequins dans les poses les plus absurdes, démontrant que la réalité est très différente de celle des réseaux sociaux Repéré dans la nature un serpent arc-en-ciel rare : un reptile multicolore et non agressif

Cette fille a émigré aux États-Unis avec peu d'argent et en faisant le ménage : aujourd'hui, elle est en charge des missions de la NASA

Par Baptiste
1.766
Advertisement

Parfois, la vie nous apprend que tout est possible, même les choses que nous croyons les plus impossibles. Pensez, par exemple, à une personne dont les origines sont très humbles et dont le destin semble déjà "écrit" : il n'est pas facile de penser à un avenir réussi qui soit radicalement différent de ce que le présent semble déjà avoir prévu.

Mais ce n'était pas le cas pour Diana Trujillo, une Colombienne qui, en 2000, a émigré aux États-Unis à l'âge de 17 ans avec seulement 300 dollars dans son portefeuille mais avec un rêve précis dans la tête : travailler pour l'agence spatiale de la NASA. À l'époque, elle ne parlait pas un mot d'anglais et, pour gagner sa vie, elle avait commencé à nettoyer des maisons. Vingt ans plus tard, son destin a changé du tout au tout.

via: La Opinion

Les premières années de son arrivée aux États-Unis n'ont pas été faciles pour Diana : elle avait trois emplois différents à son actif et, avec son modeste salaire, elle voulait étudier l'anglais et les sciences spatiales. La jeune femme avait été contrainte de quitter la Colombie en raison d'une situation familiale très difficile, et l'intention - comme pour de nombreuses personnes qui ont émigré à la recherche de fortune - était d'aider sa mère depuis les États-Unis.

Un vrai défi, mais un défi que Diana a non seulement réussi à relever, mais qui a également donné de meilleurs résultats que prévu. Après s'être inscrite à l'université de Floride et avoir obtenu une bourse, Trujillo a commencé à obtenir d'excellents résultats, jusqu'à ce qu'elle s'intéresse pleinement aux programmes spatiaux et aux activités de la NASA. Avec beaucoup d'efforts, elle a réussi à postuler pour un stage à l'Académie de la NASA, et a été acceptée : elle a été la première immigrée hispanique à être sélectionnée. Son rêve commençait à se réaliser.

Advertisement

À partir de ce moment, elle a su se démarquer et a perfectionné son anglais au jour le jour, se sentant de moins en moins vulnérable. Le stage à la NASA a porté ses fruits, et Diana a finalement été engagée par l'agence spatiale, après avoir occupé différents postes également pour des entreprises liées à celle-ci. Sa position et son histoire sont devenues de plus en plus connues, jusqu'à ce qu'elle devienne l'une des personnalités les plus importantes dans l'exploration de la planète Mars.

À la tête de la mission Curiosity, liée au célèbre Mars Rover dédié aux voyages sur la planète rouge, Diana a recueilli de nombreux succès et projets au fil des ans. Elle est responsable de la conception d'un bras robotique sophistiqué qui ramassera des matériaux de la surface martienne, appliqué aux véhicules spatiaux dirigés vers l'espace. "Une fois que j'ai décidé ce que je voulais faire dans la vie, j'ai cru à tout - a raconté Trujillo dans une interview - j'ai étudié et travaillé dur, en suivant l'éthique hispanique du travail".

En somme, une très belle histoire qui sert d'exemple à beaucoup d'autres personnes qui, comme elle, rêvent en grand malgré des origines modestes et des situations difficiles. Il ne reste plus qu'à souhaiter beaucoup plus d'objectifs "spatiaux" à cette femme tenace !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci