Une étudiante a créé une matière plastique à partir de peaux d'orange : elle se décompose en 90 jours seulement - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une étudiante a créé une matière…
La Mésange azurée est un merveilleux oiseau dont les couleurs de glace rappellent celles d'un flocon de neige 13 panneaux de danger si absurdes qu'ils mériteraient un prix pour leur créativité

Une étudiante a créé une matière plastique à partir de peaux d'orange : elle se décompose en 90 jours seulement

Par Baptiste
1.879
Advertisement

La lutte contre la pollution du plastique ne s'arrête pas là et, cette fois, une jeune étudiante mexicaine, Giselle Mendoza, a mis toutes ses compétences à contribution pour créer un type de plastique à base de peau d'orange : une idée qui permet à tout produit en plastique fabriqué de cette manière de se décomposer en 90 jours. Un projet 100% écologique, qui veut répondre au besoin de plus en plus urgent de nettoyer la Planète. Selon les recherches de Giselle, il existe dans l'océan Pacifique une accumulation de déchets plastiques si importante qu'elle est comparable à la taille de la France. Les prévisions pour l'avenir ne montrent aucune lueur d'espoir si nous n'agissons pas à temps avec des idées et des propositions concrètes.

Giselle Mendoza a réussi à trouver une alternative éco-durable au traditionnel plastique transparent qui envahit désormais l'emballage de tout produit dans le monde : la peau d'orange, 100% biodégradable ! Le Mexique est le cinquième producteur mondial d'oranges, une ressource donc très présente sur son territoire (mais aussi dans de nombreuses autres régions du monde). Selon Giselle, le Mexique produit un volume annuel moyen de 4,5 millions de tonnes d'oranges, mais entre 40 et 65% finissent à la poubelle. Grâce à divers accords passés avec les producteurs, la jeune femme a réussi à compenser le gaspillage de ce produit alimentaire presque gratuitement, ce qui a considérablement réduit les coûts de production de son projet. Le choix des oranges comme matière première réside également dans leur forte teneur en cellulose, adaptée à la création de tissus. Actuellement, l'objectif principal est de remplacer le plastique PET des emballages alimentaires par ce nouveau matériau flexible et transparent.

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, mais les recherches de cette jeune femme et son esprit d'initiative sont vraiment admirables !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci