Une tribu amazonienne remporte un procès contre des exploitants forestiers illégaux : 3 millions de dollars de dédommagement - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une tribu amazonienne remporte un procès…
Le chien regarde toujours par le trou dans la clôture : la maîtresse peint deux Spot, l'inquiétant robot qui patrouille dans les parcs de Singapour pour faire respecter les distances de sécurité

Une tribu amazonienne remporte un procès contre des exploitants forestiers illégaux : 3 millions de dollars de dédommagement

Par Baptiste
12.039
Advertisement

C'est une bataille juridique qui a duré plus de deux décennies, une bataille que la communauté indigène Ashaninka a finalement réussi à gagner contre la déforestation illégale de la forêt amazonienne.

La déforestation, dans le précieux "poumon vert" de la planète, est un problème énorme, qui a causé – et continue de causer – de dangereux déséquilibres environnementaux et climatiques. Le phénomène a été au centre de l'attention en 2019, lorsque le pourcentage de terres déboisées dans la forêt tropicale humide – beaucoup plus élevé qu'en 2018 – a contribué au développement rapide et incontrôlé d'incendies qui ont détruit des hectares et des hectares de forêt. C'est pourquoi la victoire de la tribu indigène contre ceux qui pratiquent l'exploitation forestière illégale depuis des années revêt une importance encore plus grande.

via: Mongabay

Plusieurs entreprises forestières ont déboisé la forêt tropicale depuis les années 1980 en violation des règles. La famille Cameli en particulier, qui possède un grand nombre de ces entreprises, a été au centre de litiges avec le ministère fédéral, qui a engagé des poursuites judiciaires publiques. Les terres déboisées par les entreprises des Cameli entre 1981 et 1987 ont été si vastes que les autorités ministérielles ont pris le relais avec les populations indigènes.

Après une longue période de ralentissement, l'affaire a pris fin en avril 2020, lorsque la puissante famille brésilienne a été condamnée à verser une compensation d'environ 2,4 millions de dollars à la communauté indigène Ashaninka, ainsi qu'un million de dollars supplémentaires au Fonds des droits de l'homme.

Bois pour meubles, papier, cultures de palmiers à huile, élevages de bétail : ce sont autant d'activités au cœur des intérêts des entreprises qui poussent à la déforestation, même là où elles ne le pourraient pas. Et le feu est le moyen utilisé pour "libérer" rapidement la terre d'une végétation "gênante" et rendre le sol plus fertile grâce à la cendre.

Advertisement

À en faire les frais, en plus des immenses quantités de plantes et d'animaux, précieux pour l'équilibre environnemental et la biodiversité, il y a aussi toutes les personnes qui, comme les Ashanika, vivent dans ces lieux depuis très longtemps, en les respectant et en les préservant. La victoire de cette tribu indigène représente donc un souffle de justice, dans une situation qui ne peut plus être sous-estimée.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci