Alors que l'attention du monde entier se concentre sur le Covid-19, une deuxième vague de criquets ravage l'Afrique - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Alors que l'attention du monde entier…
Au printemps, les eaux du lac Michigan sont si claires que les épaves qui gisent au fond des eaux deviennent visibles Une entreprise italienne crée des masques transparents, lavables et réutilisables en reconvertissant la production de valises

Alors que l'attention du monde entier se concentre sur le Covid-19, une deuxième vague de criquets ravage l'Afrique

Par Baptiste
20.746
Advertisement

Il n'y a pas que le coronavirus qui fait peur en cette année 2020 : en Afrique, la population est contrainte de faire face à une vague de criquets. Ces insectes ravagent les terres depuis des mois, mettant en danger la survie d'au moins 20 millions de personnes en raison des récoltes complètement pillées, sans parler des 15 autres millions de personnes au Yémen qui risquent également de mourir de faim à la suite de cette invasion sans précédent. Ce n'est pas nouveau, les criquets sont un fléau bien connu des pays africains, mais l'invasion de février 2020 a été décrite par la FAO comme "alarmante et sans précédent". Il semblerait qu'une deuxième vague de criquets ait été enregistrée en avril, décrite comme 20 fois plus grave que la précédente.

L'infestation de criquets, qui n'est rien d'autre qu'une sorte de sauterelle, a commencé au Kenya et s'est progressivement étendue à toute la Corne de l'Afrique, ravageant les pâturages et les champs en Somalie et en Ethiopie, pour finalement atteindre l'Ouganda et la Tanzanie. La vie d'un criquet dure généralement 3 mois : l'insecte se reproduit en pondant des œufs qui, dans des conditions optimales, éclosent en donnant naissance à une nouvelle génération de criquets, 20 fois plus nombreuse que la précédente. Les pluies abondantes de la fin mars ont contribué à rendre ces conditions de reproduction particulièrement favorables. C'est pourquoi les criquets se multiplient de manière exponentielle, et leur présence massive constitue une menace sérieuse pour la survie des populations vivant dans les zones les plus touchées, puisque les nuées de ces insectes – on parle de 80 millions de criquets – peuvent se nourrir de la même quantité de nourriture que celle qui permettrait de nourrir 35 000 personnes.

Cette deuxième invasion, qui a frappé la Somalie et le reste de l'Afrique de l'Est, est très préoccupante en raison de ses effets dévastateurs : la réduction drastique de la nourriture met à l'épreuve la résistance alimentaire des habitants des zones les plus touchées, en plus d'avoir de graves répercussions sur les économies des différents pays. Les criquets mangent tout ce qui est vert et, en ces mois d'invasion, ont détruit de nombreux champs de cultures et de végétation. 

Advertisement

Pour contenir le problème, certains pays ont déployé les forces armées, lesquelles ont eu recours à un insecticide très puissant qui a porté ses fruits, même si celui-ci pourrait être nocif pour la santé humaine à long terme (à tel point que l'utilisation de la substance en question a été interdite par l'Union européenne). L'objectif est d'arrêter les criquets avant qu'ils ne deviennent adultes et n'entament un nouveau cycle d'infestation.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci