Plus de 18 degrés en Antarctique : les images de la NASA montrent la rapidité avec laquelle la glace fond - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Plus de 18 degrés en Antarctique :…
Une femme réussit à photographier 3 renards de couleurs différentes montrant la beauté de la nature dans toutes ses nuances Cet artiste modélise des couverts et des ustensiles de cuisine pour créer de magnifiques sculptures d'animaux

Plus de 18 degrés en Antarctique : les images de la NASA montrent la rapidité avec laquelle la glace fond

Par Baptiste
2.126
Advertisement

Quiconque pense à l'Antarctique penserait à un endroit froid, l'un des plus froids du monde, avec un paysage caractérisé par des étendues de glace et de neige à perte de vue. Il suffit de considérer que les températures annuelles moyennes de ce continent gelé du sud du monde fluctuent entre -57 degrés dans les zones intérieures et -10 degrés dans les zones côtières pour comprendre ses caractéristiques.

Mais que penseriez-vous si nous vous disions que même un endroit aussi extrême peut atteindre des températures assez semblables à celles des zones tempérées, ou du moins au climat doux ? C'est exactement ce que la NASA a malheureusement constaté début février 2020, en diffusant des nouvelles qui ne sont certainement pas rassurantes pour la santé de notre planète.

Lorsque nous parlons de "vague de chaleur record", le dernier endroit où nous pourrions relier un tel concept est probablement l'Antarctique. Et pourtant, après les 17,5 degrés le 24 mars 2015, le 6 février 2020, dans la station météorologique de la base d'Esperanza, la colonne de mercure a atteint 18,3 degrés.

Vous avez bien lu : plus de 18 degrés. Il n'est pas nécessaire d'être un expert en climatologie ou en météorologie pour comprendre que c'est sérieux. Ces températures record ont eu pour effet inévitable de continuer à faire fondre d'importantes quantités de glace dans toutes les zones concernées. Et, pour symboliser cette fonte très rapide, on peut notamment prendre exemple de Eagle Island, une petite île au large de la côte de Graham Land. Ici, les photos prises par le satellite Landsat 8 ont montré impitoyablement la réalité de la situation. 

Advertisement

En l'espace d'environ 9 jours, la couche de neige sur Eagle Island a été fortement réduite : l'île a perdu environ 20% de son accumulation saisonnière de neige, laissant émerger un terrain aride et désertique. Un événement qui, selon Mauri Pelto, professeur de sciences environnementales au Nichols College, peut se produire en Alaska ou au Groenland, mais pas en Antarctique, où ceci est absolument atypique et hors du commun.

Pourtant, le changement climatique et la fonte des précieuses réserves d'eau et de glace de la Terre continuent de nous surprendre négativement. Le climat exceptionnellement chaud est une réalité sous les yeux de tous. Au-delà de toute exagération ou alarmisme, nous sommes confrontés à des phénomènes nouveaux, inhabituels et imprévisibles qui semblent désormais hors de contrôle.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci