Tous les 16 jours, ce télescope canadien reçoit de mystérieux signaux radio provenant de l'espace lointain - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Tous les 16 jours, ce télescope canadien…
Voici la chaise pour tous ceux qui aiment s'asseoir au bureau les jambes croisées Le voix du koala est un son aux fréquences étonnamment basses : la science explique ses origines

Tous les 16 jours, ce télescope canadien reçoit de mystérieux signaux radio provenant de l'espace lointain

Par Baptiste
2.768
Advertisement

Il y a des distances et des concepts qui, pour notre esprit, sont parfois vraiment trop difficiles à imaginer de manière concrète. Pensez, par exemple, à l'année-lumière. Cette unité de mesure astronomique correspond à plus de 9 400 milliards de km : une distance qui est vraiment difficile à "digérer" pour nous, les humains.

Eh bien, imaginez maintenant qu'à 500 millions d'années-lumière de là, quelque chose est projeté dans l'espace à un rythme fixe et régulier et que nos instruments technologiques sont capables de le capter. Ce n'est pas de la science-fiction, mais c'est la réalité. C'est précisément ce que les astrophysiciens détectent en analysant les données du radiotélescope canadien CHIME (Hydrogen Intensity Mapping Experiment), situé en Colombie-Britannique.

via: CNN

Il n'est pas difficile de comprendre qu'un tel phénomène a littéralement déconcerté les scientifiques. Tous les 16 jours, selon un schéma précis, un ensemble de signaux radio très puissants est transmis à partir d'une source encore non identifiée située à seulement 500 millions d'années-lumière de la Terre.

Par "schéma précis", comme l'explique un article publié sur arXiv par l'université Cornell, nos télescopes captent ces signaux, d'une durée de quelques millisecondes, pendant 4 jours d'affilée en une ou deux rafales par heure. Puis, comme si de rien n'était, 12 jours de silence absolu s'ensuivent. Le seizième jour, le cycle des salves de radio se répète, et tout cela suggère que quelque chose contrôle la séquence.

Plus précisément, il s'agit de flashs radio rapides, c'est-à-dire de pics de signaux radio de haute énergie provenant de l'espace et qui durent, comme mentionné, quelques millisecondes. Un temps suffisant, cependant, pour les faire intercepter par des instruments puissants comme le télescope canadien en question. L'origine des flashs radio rapides est l'une des questions les plus intéressantes et les plus discutables de l'astrophysique contemporaine.

Ces signaux radio spécifiques découverts au Canada, comparés à ceux interceptés précédemment, sont particuliers car ils ont une cadence régulière et répétitive, qui n'a jamais été vérifiée auparavant. Leur origine reste un mystère, et c'est certainement une question qui suscite de vastes et intéressants débats dans le monde scientifique.

Advertisement
image: Z22/Wikimedia

Un corps en orbite autour d'autre chose, comme un trou noir qui bloque parfois ses ondes radio, pourrait être une explication réaliste du phénomène. Les astrophysiciens n'excluent cependant pas qu'il puisse aussi provenir de sources artificielles et autonomes, qui pourraient transmettre cycliquement des signaux de communication.

Un phénomène aussi fascinant que mystérieux, donc, qui a attiré sur lui un grand halo de suggestion. Il ne pourrait en être autrement, si nous nous demandons ce que nos télescopes captent réellement. Qui sait si tout cela servira à mieux comprendre ce qui nous entoure et le rôle que joue notre planète dans les profondeurs de l'espace...

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci