Un homme a cloné la plaque d'immatriculation de son ex-femme et a fait des excès de vitesse devant les radars de la ville pendant des jours - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Un homme a cloné la plaque d'immatriculation…
Un pompier et un koala regardent impuissants les flammes détruire un vignoble en Australie Un camion autonome a voyagé pendant trois jours pour livrer un lot de beurre à 3 000 km de distance

Un homme a cloné la plaque d'immatriculation de son ex-femme et a fait des excès de vitesse devant les radars de la ville pendant des jours

Par Baptiste
1.679
Advertisement

Certaines relations sont condamnées à prendre fin, et même si cela peut être dur à accepter, il faut s'y faire une raison. Quelqu'un aurait dû le dire à cet homme italien de Piacenza qui a cogité une vengeance "salée" pour sa femme qui l'avait quitté quelque temps auparavant. L'homme a cloné la plaque d'immatriculation de son ex-partenaire et s'est amusé à passer devant les radars de la ville. Un plan pas si parfait que ça puisqu'il a débouché par son arrestation.

via: Ansa

L'histoire tragicomique qui voit comme protagonistes un homme jaloux de la fin de son mariage et une femme qui a décidé de changer de vie remonte à 2011. L'homme, n'acceptant pas la décision de sa femme, a décidé de se venger.

L'homme, un ouvrier de 35 ans de Plaisance, a cloné la plaque d'immatriculation de la voiture de sa femme, a emprunté une voiture similaire à un ami et a roulé à toute vitesse pendant des jours devant les radars de la ville.

La femme a commencé à recevoir des rivières d'amendes pour excès de vitesse, qui ensemble dépassaient les 1 500 euros. La femme, sûre de ne pas avoir commis ces infractions, s'est immédiatement rendue chez les policiers pour dénoncer le fait.

Ce n'est qu'en regardant les photos prises par les radars que les policiers ont pu constater que la femme n'avait rien à voir avec cela : la voiture incriminée ne montrait en effet que 3 portes et non 5 comme celle de la femme. En ouvrant l'enquête, et grâce aux soupçons de la femme, les policiers ont pu remonter à son ex-mari qui, incapable de nier la vérité, a reconnu sa culpabilité.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci