Dans les vins californiens on trouve de légères traces radioactives de Fukushima : une recherche le confirme - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Dans les vins californiens on trouve…
Cette start-up a créé un exosquelette plus léger et plus pratique que le plâtre traditionnel Les chercheurs pourraient développer un moyen de faire repousser les dents en seulement 2 mois grâce aux cellules souches

Dans les vins californiens on trouve de légères traces radioactives de Fukushima : une recherche le confirme

Par Baptiste
2.159
Advertisement

Après l'incident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima en 2011, des déchets radioactifs ont été découverts et analysés dans les zones environnantes et ont contaminé les eaux et les aliments. Sept ans plus tard, des traces du désastre ont même été trouvées dans le vin californien. Une équipe de physiciens nucléaires français a testé 18 bouteilles de rosé et de cabernet sauvignon en provenance de Californie produites en 2009 : ils ont constaté que les vins produits après la catastrophe avaient de faibles niveaux d'une particule radioactive produite par l'homme.

image: IAEA/Flickr

Les scientifiques français ont publié leurs résultats dans la revue en ligne Arxiv et y ont expliqué qu'ils ont utilisé deux méthodes pour rechercher des traces de cet isotope radioactif appelé césium 137. La première méthode a été mise au point il y a une vingtaine d'années et permettait de détecter les particules à travers la bouteille de vin sans la détruire ni même l'ouvrir.

Comme la présence de césium 137 avant 1952 est impossible (c'est un isotope artificiel libéré pour la première fois dans l'environnement par des essais nucléaires au milieu des années 1960), cette première méthode s'est avérée assez efficace pour détecter les fraudes dans les vieux millésimes, selon l'étude. Pour une détection plus précise, les chercheurs ont toutefois "détruit" les bouteilles de verre en les chauffant et en les réduisant "en cendres" ; ensuite, ils ont testé la présence de césium 137 dans ces cendres.

Bien qu'ils aient trouvé des niveaux plus élevés de déchets radioactifs, les experts expliquent qu'il n'y a pas de quoi s'inquiéter, selon les informations du New York Times : "Il n'y a pas de problèmes de santé ni de sécurité pour les habitants de Californie", a déclaré le Département de la santé publique de Californie au journal. Les niveaux de toxines radioactives présents dans les aliments et les boissons en dehors du Japon sont trop faibles pour être dangereux, selon une déclaration ultérieure de l'OMS.

Même au Japon, selon les données de la World Nuclear Association, bien que plus de 100 000 personnes aient été évacuées de chez elles depuis 2011, il n'y a pas eu jusqu'à présent de décès ou de maladies dus aux radiations et, selon les résultats des recherches de l'équipe française, la plupart des bouteilles de vin produites après 1952 contiennent au moins un peu d'isotope radioactif... à des niveaux très faibles et sans danger.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci