Le paradoxe des produits biologiques auxquels les consommateurs ne pensent pas quand ils en achètent - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Le paradoxe des produits biologiques…
Cet homme montre une astuce pratique pour démarrer une voiture avec une batterie déchargée avec une corde 15 photos de personnes qui ont tellement changé qu'on ne les reconnaît plus

Le paradoxe des produits biologiques auxquels les consommateurs ne pensent pas quand ils en achètent

2.046
Advertisement

Une étude anglaise s'est penchée sur les réels avantages environnementaux de l'agriculture biologique, au-delà des nos croyances. Selon les auteurs d'une étude publiée dans la revue Nature Communications, il est nécessaire d'envisager l'expansion de cette méthode de production à un niveau global et pas seulement local. Si, dans ce dernier cas, les effets sont certainement positifs, on ne pourrait pas en dire autant dans une perspective plus large. Voilà pourquoi.

image: pxhere

Une étude publiée dans Nature Communications montrerait le revers de la médaille de la diffusion de plus en plus importante de l'agriculture biologique. Théoriquement, la production biologique permettrait une réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre – et de 4 % dans le cas du bétail : mais nous ne pouvons ignorer le fait que la méthode biologique implique également une forte diminution de la production – selon les calculs à hauteur de 40 %.

Selon les auteurs de l'étude, donc, si les besoins alimentaires de la population ne diminuent pas en conséquence, les effets bénéfiques locaux d'une production respectueuse de l'environnement se réduiraient à zéro : c'est parce qu'il faudrait importer le reste des marchandises d'autres parties du monde, peut-être cultivées de manière intensive.

Si l'on fait abstraction des bénéfices "globaux", l'agriculture biologique n'apporterait donc aucun bénéfice pour l'environnement. Selon les auteurs, bien que le choix du terme "biologique" contribue à augmenter la biodiversité et à réduire l'utilisation des pesticides, il est nécessaire de prendre en compte cette autre vérité pour mener une action réellement consciente.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci