En 2017, un nuage radioactif a envahi le ciel de l'Europe, mais personne n'en a parlé - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
En 2017, un nuage radioactif a envahi…
Aux îles Féroé, nouveau massacre de cétacés : 100 spécimens tués lors d'une chasse traditionnelle 15 clichés

En 2017, un nuage radioactif a envahi le ciel de l'Europe, mais personne n'en a parlé

4.286
Advertisement

Nous savons à quel point une centrale nucléaire peut être dangereuse. Si elle rencontre un problème qui n'est pas résolu à temps, il y a un risque de fusion et de catastrophe d'une ampleur inimaginable. Tchernobyl (1986) et Fukushima (2011) nous ont donné un aperçu du pouvoir destructeur de l'énergie nucléaire et de ses conséquences dans les régions touchées.

Même en 2017, il y a eu un problème dans une centrale nucléaire, mais personne n'en a parlé.

via: PNAS

Nous sommes en 2017 et la centrale électrique de Maïak dans l'Oural a un "petit" problème. L'usine a déjà été déclarée en état d'urgence en 2010, mais continue à produire des bombes atomiques, malgré le risque d'une fusion.

Le problème de l'usine prend de plus en plus d'ampleur, mais, heureusement, cela concerne un site de retraitement nucléaire et non d'un réacteur. La centrale, donc, n'explose pas. Cependant, en raison de défaillances d'installation, un nuage toxique est rejeté dans l'atmosphère et se déplace vers les pays européens voisins : Ukraine, Bulgarie, Macédoine, Grèce, Albanie, Italie, France et Allemagne. Le nuage atteindra également l'Asie, la péninsule arabique et même les Caraïbes. Le tout dans le silence des médias et des autorités.

La dynamique de l'accident et ses conséquences n'ont été connues qu'en 2019, lorsque 70 scientifiques ont analysé plus de 1 300 mesures de Ruthénium-106. Selon les experts, l'accident a libéré un nuage toxique dans lequel les valeurs du Ruthénium-106 étaient 100 fois supérieures à celles de la catastrophe de Fukushima.

Cependant, dans leur étude, les chercheurs avertissent que les concentrations atteintes par le Ruthénium-106, aussi importantes soient-elles, ne constituent pas du tout une menace pour la santé. C'est pourquoi l'accident n'a pas attiré l'attention des gouvernements du monde entier.

Nous pouvons pousser un soupir de soulagement, même en sachant que l'énergie nucléaire peut être vraiment dangereuse !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci