Le visage du mannequin de massage cardiaque a été modelé sur celui d'une Française noyée au 19e siècle - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Le visage du mannequin de massage cardiaque…
Juillet 2019 a été le mois le plus chaud jamais enregistré dans l'histoire Adieu à l'Ara de Spix : le perroquet bleu qui a inspiré le film

Le visage du mannequin de massage cardiaque a été modelé sur celui d'une Française noyée au 19e siècle

1.084
Advertisement

Certains objets et outils de travail que nous utilisons dans notre vie quotidienne sont pleins de mystère - ils recèlent presque toujours une histoire bizarre quant à leurs origines. Vous connaissez le stéthoscope que chaque médecin porte autour du cou ? Vous serez peut-être surpris d'apprendre que sa découverte, en 1816, a été plutôt curieuse : un médecin français, incapable d'écouter simplement les battements du cœur d'un patient obèse avec son oreille, enroulait des feuilles de papier pour se faciliter la tâche. De même, il y a une histoire intéressante et bizarre derrière un autre "objet" médical : "Resusci Anne", le mannequin d'entraînement utilisé pour enseigner la réanimation cardiorespiratoire à travers le monde.

Il semble que derrière le visage du mannequin de "Resusci Anne" il y a une femme inconnue, qui s'est noyée dans la Seine à la fin de 1880. Peu de détails sur son histoire sont connus, mais l'autopsie n'a révélé aucun signe de violence, ce qui a immédiatement conduit à la conclusion qu'elle s'était volontairement suicidée. Malgré cette découverte troublante, le visage de cette jeune femme, aujourd'hui connue dans le monde entier sous le nom de "L'inconnue de la Seine", conserve une beauté et une tranquillité insolites. Fasciné par cette beauté, un employé de la morgue a fabriqué un masque mortuaire.

Le masque de cire de la femme, une jeune femme de moins de 16 ans, rebaptisée Anne, est maintenant un symbole de vie. Grâce à Anne, beaucoup de gens sont désormais capables de respirer correctement - cette même pratique avec laquelle la pauvre Anne aurait pu être sauvée. 

Advertisement

Au début des années 1900, le masque n'était pas encore utilisé à cette noble fin, mais simplement exposé dans les maisons parisiennes comme un objet d'art : pour beaucoup, un appel à la paix et à la tranquillité. Il est difficile, en effet, de ne pas observer le visage de la jeune femme sans s'attarder sur son expression bienveillante. Albert Camus, le célèbre écrivain, l'a même comparé à la Joconde, nourrissant ainsi le mystère et la légende.

La macabre histoire d'Anne a cependant une fin heureuse : en 1958, en Amérique, le premier mannequin d'entraînement aux premiers secours a été réalisé, appelé Rescue Anne (ou Resusci Anne). Peter Safar et Asmund Laerdal ont choisi l'"Inconnue de la Seine" pour son visage.

Le visage du mannequin, utilisé principalement pour enseigner la technique de la respiration cardio-pulmonaire, est rapidement devenu "le plus embrassé du monde".

Il est difficile de connaître la vérité sur l'identité de la jeune femme et la nature de la mort, mais ce qui est certain, c'est qu'elle restera à jamais une icône romantique et énigmatique qui a fasciné les hommes du 20e siècle et qui est devenue de nos jours un symbole de salut.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci