Les mollusques que nous mangeons sont remplis de microplastiques : l'océan nous restitue nos déchets - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Les mollusques que nous mangeons sont…
Ces vers Une entreprise japonaise crée des sachets de thé qui

Les mollusques que nous mangeons sont remplis de microplastiques : l'océan nous restitue nos déchets

2.073
Advertisement

Les moules sont très appréciées pour leur goût prononcé. À cela s'ajoute le fait que, grâce à l'apport de vitamines, de protéines et de sels minéraux, elles représentent un repas vraiment sain. Cependant, il est bon d'être prudent lors de la dégustation de moules, car elles renferment des substances nocives.

Selon certaines études, les moules nous rendent, à travers l'alimentation, la pollution que nous avons causée.

image: Max Pixel

Lors de la Journée mondiale des océans, qui s'est tenue le 8 juin de cette année, un rapport a été rendu public indiquant que les moules vendues dans les supermarchés britanniques sont pleines de microplastiques. Apparemment, les moules nous rendent, sous la forme d'un repas, le plastique avec lequel nous avons pollué la mer.

image: Pixabay

En effet, à travers leurs branchies, les moules filtrent une grande quantité d'eau, retenant les particules et les micro-organismes en suspension dans l'eau. Une étude, menée par l'Université de Hull et l'Université Brunel à Londres, a étudié la composition chimique-biologique des moules vendues au Royaume-Uni et a constaté que dans 100 grammes de moules, on peut retrouver jusqu'à 70 types différents de microparticules. Et ces particules pénètrent dans notre corps lorsque nous ingérons des moules.

Advertisement
image: Unsplash

Les moules ne sont cependant pas les seuls animaux à souffrir de la pollution de la mer : de plus en plus souvent, il est possible de rencontrer des animaux morts pour avoir ingéré du plastique. En Thaïlande, par exemple, une baleine morte a été trouvée après avoir mangé 80 sacs en plastique (l'équivalent d'environ 17 kilos). En Espagne, un cachalot mort a été trouvé sur la plage (son corps comptait 64 kilos de plastique).

Jeanette Rotchell, professeure à l'Université de Hull, a déclaré que la pollution a atteint des niveaux nocifs pour tous les habitants de la mer et que les océans restituent aux humains la pollution qu'ils ont causée.

L'idée de mettre fin à l'utilisation du plastique, semble être la dernière (peut-être la seule) possibilité de résoudre le problème. Espérons qu'il ne soit pas trop tard.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci