Une magnifique statue de Bouddha vieille de 600 ans émerge des eaux d'un lac - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une magnifique statue de Bouddha vieille…
Au même âge, le cerveau des femmes a 3 ans de moins que celui des hommes : la science le confirme Un photographe chanceux se retrouve face à face avec un spécimen très rare de renne blanc : le voici dans toute sa candeur

Une magnifique statue de Bouddha vieille de 600 ans émerge des eaux d'un lac

2.198
Advertisement

Parfois, l'histoire réapparaît devant nous quand on s'y attend le moins.

Ce fut le cas de la statue d'un Bouddha vieille de 600 ans qui est apparue en Chine lors de l'entretien d'une centrale hydroélectrique.

Nous sommes dans la réserve de Hongmen, précisément dans l'est du pays, là où se trouvait autrefois la ville de Xiaoshi, dont les traces ont été perdues.

L'imposante sculpture de 3,8 mètres de haut était considérée perdue mais en raison de la chute de dix mètres du niveau d'eau du lac Zuixian, elle est apparue pour le plus grand étonnement de tous.

Les archéologues et chercheurs locaux ont estimé que cette magnifique œuvre d'art a été submergée en 1958, précisément pour faciliter la construction du réservoir d'eau. Certaines populations locales, à cet égard, s'en souviennent encore lorsqu'elle était visible.

Comme l'a expliqué Xu Changqing, directeur de l'Institut d'archéologie de la province de Jiangxi, la valeur culturelle d'une telle oeuvre n'était à l'époque pas prise en compte, et le remplissage du bassin s'est déroulé sans trop de scrupules.

L'archéologue a ensuite annoncé que sous la statue, sculptée dans une paroi rocheuse, on a découvert la base d'une salle de 165 mètres carrés avec quelques inscriptions, éléments qui pourraient témoigner de la présence antique d'un temple.

Toujours d'après les reconstructions, la dynastie Ming, qui a régné sur la Chine de 1368 à 1644, aurait placé la statue (et le temple) à cet endroit même pour les protéger de la force des deux rivières qui y coulent.

Cependant, la nature, à son tour, a agi comme protecteur de la sculpture, la préservant de la détérioration, de la pollution et des dommages éventuels qu'elle aurait pu subir à l'extérieur de l'eau.

Advertisement
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci