L'Australie veut éliminer 2 millions de chats en jetant des saucisses empoisonnées depuis les airs - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
L'Australie veut éliminer 2 millions…
Ces 20 illusions d'optique vous feront ouvrir les yeux d'incrédulité Manger mal tue plus que fumer : 11 millions de décès sont imputables à une mauvaise alimentation selon une étude

L'Australie veut éliminer 2 millions de chats en jetant des saucisses empoisonnées depuis les airs

1.384
Advertisement

L'Australie est un très grand continent, caractérisé par un environnement naturel florissant dans lequel les espèces animales et végétales ont évolué indépendamment du reste du monde, pour générer des processus naturels et des adaptations absolument spécifiques. Cet aspect rend la nature australienne particulièrement vulnérable lorsqu'une espèce exotique est introduite, car cette dernière est capable de prendre le dessus sur les espèces endémiques incapables de se défendre.

C'est le cas, par exemple, des lapins, qui ont été relâchés dans l'environnement au XVIIIe siècle et sont devenus un fléau en raison de l'absence de prédateurs naturels, et c'est le cas actuellement des chats, introduits par les hommes au XVIIe siècle. Certains d'entre eux se sont renforcés en allant peupler même les régions les plus reculées de l'Australie jusqu'à coloniser 98% du continent, avec des conséquences imaginables.

Livrés à eux-mêmes, les chats ont commencé à proliférer de façon incontrôlable. L'abondance des proies et la quasi-absence de rivaux dans la prédation en ont fait une espèce invincible, au point que, selon les estimations, leur nombre se situe entre 2 et 6 millions sur le continent. Et comme nous le savons tous, les chats sont d'incroyables prédateurs. Toujours selon les estimations, les chats tuent plus de 300 millions d'oiseaux (un million par jour) et plus de 600 millions de reptiles chaque année ; de plus, selon les chercheurs, ils ont joué un rôle décisif dans l'extinction de 20 espèces de mammifères.

Toutes ces données ont alarmé les institutions au point que, de 2015 à ce jour, des méthodes diverses et parfois douteuses ont été introduites pour contenir la population féline, dans le but d'éliminer - c'est le plan du gouvernement - 2 millions de spécimens d'ici 2020.

La méthode la plus controversée est certainement celle qui consiste à lancer d'appétissantes saucisses empoisonnées depuis des avions dans les régions les plus touchées par l'invasion féline. Après avoir été ingérées, les chats meurent en 15 minutes.

Évidemment, les critiques n'ont pas manqué de pleuvoir au niveau mondial, avec la collecte de signatures et les condamnations de nombreuses personnes célèbres, qui accusent l'Australie d'avoir trop longtemps négligé ce problème.

Malheureusement, comme le soulignent les experts, la méthode de la stérilisation est aujourd'hui inefficace : les chats peuvent vivre jusqu'à 15 ans, donc, même si on pouvait pratiquement tous les stériliser, le problème aujourd'hui demeurerait.

Même la possibilité que les saucisses tuent d'autres espèces semble avoir été étudiée par les chercheurs qui ont conçu le plan : cces pertes seraient probablement compensées par les effets de la diminution de la population des chats.

Bref, si d'une part l'idée d'empoisonner les chats - que l'homme lui-même a libéré et a fait devenir un grave problème - sonne comme une solution cruelle et infondée, d'autre part il y a la nécessité de préserver un écosystème unique au monde, comme le répètent de nombreux citoyens australiens. Comprendrons-nous un jour qu'il vaut mieux prévenir que guérir ?

Tags: AnimauxChatsNature
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci