Les chats peuvent cacher et rétracter leurs griffes, mais pas les chiens : voici la raison de cette différence

par Baptiste

30 Avril 2024

Un chat couché, une patte tendue vers l'avant, montre ses griffes acérées
Advertisement

Les chiens et les chats comptent parmi les animaux de compagnie les plus appréciés et les plus adoptés. Bien qu'ils soient tous deux équipés de griffes, seul le second peut les montrer ou les rétracter. Quelle est la raison de cette différence ?

Advertisement

Les chats se servent de leurs griffes, les chiens non

Un chat roux montre fièrement ses griffes

Anasiz/Wikimedia commons - Public domain

Si vous avez un chat, vous savez bien à quel point cet animal peut être adorable, à l'exception d'un petit détail : ses griffes particulièrement acérées. Ces protubérances appelées griffes sont la bête noire des canapés et des housses de chaises, mais la question se pose naturellement : pourquoi, contrairement aux chiens, dont les griffes sont constamment exposées, ces félins peuvent-ils les rétracter et montrer des pattes apparemment innocentes ? De plus, les chiens n'utilisent presque jamais leurs griffes et, s'ils doivent se défendre, ils utiliseraient leurs dents comme arme principale.

En effet, les chiens, bien qu'ils aient les griffes toujours exposées et qu'ils ne puissent pas les rétracter, ne font rien pour les affûter : ils ne grimpent pas aux arbres, ne griffent pas les meubles et, s'ils le doivent vraiment, ils se contentent de mordre. Leurs appendices sont externes et presque inutiles. Pourtant, les pattes des chiens et des chats semblent très similaires à première vue : ils marchent tous les deux "sur la pointe", avec les talons qui ne touchent jamais le sol, et ils ont quatre doigts sur les pattes arrière et cinq sur les pattes avant, y compris ce que l'on appelle l'ergot.

Alors, pourquoi cette différence ?

Advertisement

Voici pourquoi les griffes des chats sont rétractables

Griffe rétractable d'un chat domestique en position prolongée et patte d'un chien dans une main humaine

Holly Cheng/Wikimedia commons - CC BY-SA 3.0 / Pixabay

Au niveau anatomique, cependant, il y a une différence qui peut sembler négligeable, mais qui fait en réalité une énorme différence. Il s'agit de la phalange moyenne qui, chez le chien, conserve une forme symétrique, ce qui n'est pas le cas chez le chat. Cela signifie que le chien ne peut soulever la phalange distale, ou troisième phalange, que vers l'arrière, alors que le chat, en relâchant ses muscles, peut la faire pivoter vers la phalange moyenne et la rétracter à l'intérieur de la patte.

Cette capacité rétractile protège les griffes, les empêchant de s'user en marchant sur différentes surfaces. En revanche, les griffes du chien ont tendance à se déformer et à s'effriter beaucoup plus facilement au contact du sol, produisant un bruit reconnaissable lorsqu'ils se déplacent à la maison. C'est pourquoi la démarche des chats est si silencieuse et feutrée. Chats et chiens ont des ancêtres communs, les Miacidae, de petits mammifères apparus sur Terre il y a 62 millions d'années, qui aimaient grimper aux arbres dans la végétation dense qui peuplait la planète grâce à leurs pouces partiellement opposables sur les pattes antérieures et leurs griffes aiguisées.

Chats et chiens, différences évolutives et utilisation des griffes

Rodrigo.Argenton/Wikimedia commons - CC BY 3.0 DEED

Lorsque les carnivores sont apparus, ils se sont divisés en deux familles distinctes : les canidés et les félidés, ancêtres respectivement des loups, des renards, des coyotes et des chacals d'une part, et des panthères, des lions, des pumas, des tigres et des guépards d'autre part. L'évolution a conduit le deuxième groupe à poursuivre l'activité de prédation en utilisant leurs griffes et en grimpant aux arbres pour se cacher des prédateurs, tandis que les canidés se sont divisés en trois sous-espèces différentes, dont les Caninae, qui sont devenus les chiens que nous connaissons aujourd'hui à partir de 32 millions d'années.

Les chats modernes ont donc conservé non seulement la capacité de rétracter leurs griffes, mais aussi l'instinct d'utiliser leurs griffes, qu'ils sortent en fléchissant les muscles des pattes avant. Il s'agit ainsi d'une caractéristique dérivée de la prédation, que les félins utilisent précisément pour chasser. Les chats domestiques n'ont pas besoin de chasser leur nourriture, mais ils sont à la fois des chasseurs et des proies par nature et ont besoin d'utiliser leurs griffes de manière innée : un jouet sur lequel se défouler sera parfait pour satisfaire cette inclination naturelle, tout comme les laisser grimper sur les meubles les plus hauts de la maison.

Advertisement