Les fossiles révèlent un nouveau détail troublant sur la catastrophe qui a anéanti les dinosaures - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Les fossiles révèlent un nouveau détail…
Un homme ne comprend pas qui range ses outils tous les soirs : une caméra cachée révèle le mystère 3 signes qui vous indiquent qu'il est temps de changer de travail

Les fossiles révèlent un nouveau détail troublant sur la catastrophe qui a anéanti les dinosaures

640
Advertisement

L'extinction des dinosaures, provoquée par l'impact d'une météorite sur la Terre, donne naissance dans notre esprit à l'image d'un scénario apocalyptique. Beaucoup auront imaginé la scène : l'impact, les débris qui se répandent dans l'atmosphère, les énormes animaux emportés. En fait, selon de récentes recherches paléontologiques, le scénario est beaucoup plus inquiétant que ce que nous avions imaginé jusqu'ici.

image: Robert DePalma

Il y a 65,95 millions d'années, le sol de la terre a été frappé par un énorme astéroïde. L'impact a été violent et a complètement détruit une partie de la croûte terrestre, donnant naissance à ce que l'on appelle aujourd'hui le cratère de Chicxulub (environ 145 km de large), au Yucatán, Mexique. À la suite de cet événement, des quantités exceptionnelles de matériaux de la Terre ont littéralement explosé et sont retombées sur le sol terrestre sous forme de roches et de minuscules particules de verre incandescentes. Ce verre s'est solidifié dans l'eau et les organismes marins l'ont respiré et en sont restés asphyxiés.

Certains paléontologues du Dakota du Nord ont retrouvé, dans la région appelée Hell Creek Formation (entre le Montana, le Wyoming, le Dakota du Nord et le Dakota du Sud), des fossiles de poissons avec des sphères de verre dans les branchies. Selon les mots de Timothy Bralower, paléontologue et professeur à l'Université de Californie à San Diego, les résultats sont sans aucun doute le témoignage de ce que l'on appelle communément l'extinction massive du Crétacé-Paléocène, pendant laquelle non seulement les dinosaures, mais environ 70% de la faune terrestre a été littéralement détruite. Selon les érudits, seuls les animaux qui habitaient l'air ont pu se sauver.

image: Pixabay

La découverte des fossiles de Hell Creek est la preuve la plus évidente de la puissance de la collision que la Terre a subie il y a plus de 65 millions d'années. Hell Creek se trouve à plus de 3 200 km du site de Chicxulub. Cela signifie que la force destructrice de l'impact n'a même pas été imaginée par les études antérieures.

Selon les nouvelles découvertes, l'impact a provoqué une pluie de billes de verre incandescentes sur toute la planète, ainsi que des tremblements de terre de magnitude 10 ou même 11. À leur tour, les tremblements de terre ont donné naissance à différentes formations d'ondes Seiche (caractérisées par de fortes oscillations de va-et-vient) sur tout le globe, à plus de 9 mètres de hauteur. Selon les spécialistes, il est plausible que la météorite ait aussi empoisonné l'atmosphère avec des métaux lourds et ait donné lieu à plusieurs éruptions dans le monde. L'explosion de lave et de débris aurait alors obscurci le Soleil et abaissé les températures.

Ce que les scientifiques décrivent ressemble vraiment à un scénario apocalyptique, une idée de ce qui pourrait arriver si un autre événement de cette ampleur devait réapparaître dans l'histoire de notre planète.

Tags: ScienceNatureHistoire
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci