Manger des champignons deux fois par semaine réduit le risque de déclin cognitif, selon une étude - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Manger des champignons deux fois par…
Il y a une chance sur un million que l'Homme ne soit pas responsable du changement climatique Après plus de 100 ans, une tortue géante considérée comme éteinte est réapparue aux Galapagos

Manger des champignons deux fois par semaine réduit le risque de déclin cognitif, selon une étude

1.321
Advertisement

Nous entendons souvent parler des propriétés bénéfiques extraordinaires d'aliments comme le chou, le brocoli ou les bleuets, qui sont riches en vitamines et en antioxydants. Une récente recherche de l'Université nationale de Singapour a mis en lumière les bienfaits que même les champignons les plus "humbles" peuvent avoir sur nos capacités cognitives.

Selon les chercheurs, manger des champignons au moins deux fois par semaine fournirait à notre corps la bonne quantité d'éléments qui peuvent efficacement contrecarrer et ralentir la déficience cognitive légère (DCL).

image: MaxPixel

Selon une étude récente d'une équipe de recherche du Département de médecine psychologique et de biochimie de l'Université nationale de Singapour, les champignons ont des avantages nutritionnels inattendus. Selon les chercheurs, de nombreuses variétés de cet aliment contiennent de grandes quantités de deux substances antioxydants et anti-âge qui peuvent prévenir considérablement le déclin cognitif d'une personne.

L'étude a duré 6 ans et a permis de découvrir que les personnes âgées qui consommaient deux portions de champignons cuits par semaine étaient 50% moins susceptibles d'avoir une déficience cognitive légère (DCL) par rapport à celles qui n'en mangeaient pas.

Bien que léger, ce trouble est catalogué comme une diminution évidente de la capacité cognitive pouvant aussi affecter la mémoire et la pensée, augmentant ainsi les risques de la maladie d'Alzheimer. La quantité de champignons consommée par les volontaires dans l'expérience équivaudrait à environ 150 grammes de produit cuit, une découverte considérable si l'on considère qu'une seule portion hebdomadaire peut aider à combattre le DCL.

image: Pixabay

L'échantillon d'analyse examiné était composé d'environ 600 chinois âgés de plus de 60 ans résidant à Singapour. Les variétés de champignons utilisées pour l'expérience sont celles couramment commercialisées telles que la variété Pleurote, le Champignon de Paris et le Lentin du Chêne (Shiitake) ainsi que les variétés séchés et en conserve.

Le composé commun à toutes ces espèces qui serait source de ces bienfaits est l'ergotioneine, un acide aminé aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires que les humains ne peuvent synthétiser naturellement.

Un autre facteur très encourageant mis en évidence par les chercheurs est le fait qu'au niveau plasmatique, ce composé chez les patients atteints de DCL est inférieur à celui des individus du même âge sans problème.

Les études à venir ne feront qu'éclairer encore plus la corrélation causale entre l'ergotioneine et les troubles cognitifs, en espérant que l'on puisse également déboucher sur des résultats concrets.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci