L'Antarctique se désintègre : un iceberg deux fois plus grand que New York serait sur le point de se détacher - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
L'Antarctique se désintègre : un iceberg…
La Terre a besoin d'un milliard de milliards d'arbres pour éliminer le dioxyde de carbone de l'air Les 10 immenses infrastructures chinoises qui se sont taillées une place parmi les records du monde

L'Antarctique se désintègre : un iceberg deux fois plus grand que New York serait sur le point de se détacher

2.445
Advertisement

La conséquence la plus néfaste de la pollution de notre planète est le réchauffement climatique. Cette dernière est à l'origine de tous les changements climatiques qui perturbent le monde, y compris, par exemple, la vague de gel qui a envahi les États-Unis au début de 2019. Mais il y a quelque chose de tout aussi choquant qui, bien que cela se produise tous les jours, n'est pas aussi mis en avant par les médias.

Au début de février 2019, la NASA a lancé une alerte concernant le risque de détachement d'icebergs en Antarctique. Après un immense bloc de glace (5800 km²) séparé de la zone antarctique appelée Larsen C en 2017, un nouvel iceberg pourrait bientôt se former. La NASA surveille donc Halloween, une énorme brèche le long de la plate-forme de Brunt.

La fissure se creuse très rapidement, mais ce qui est plus inquiétant pour les chercheurs, c'est qu'elle tend à se joindre à une autre fissure importante qui, après 35 ans de stabilité, a repris de la vigueur. Si les deux failles se rencontraient, elles donneraient naissance à un bloc de glace considérable - environ 1700 km² (soit une superficie deux fois supérieure à celle de New York) - qui pourrait compromettre la stabilité de la plate-forme de Brunt.

image: NASA

Joe MacGregor, glaciologue de la NASA, a déclaré que le vêlage, c'est-à-dire la rupture et le détachement de la masse de glace en Antarctique est un phénomène normal et représente une des nombreuses phases du cycle de vie naturel des plateformes glaciaires. Cependant, selon le chercheur, la formation des icebergs de la dernière période a supposé une évolution contre nature due à l'augmentation des températures. Cette évolution a entraîné la destruction totale des zones A et B de la plate-forme de Larsen et la perte de 22 % de la zone C. Désormais, la plate-forme Brunt est également en danger.

Si la situation ne change pas, et si nous ne parvenons pas à réduire de manière conséquente la pollution, nous devrons faire face à la lente destruction de l'Antarctique et l'augmentation disproportionnée de la température et du niveau de la mer.

Tags: ScienceNature
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci