Le cerveau est capable d'apprendre une langue étrangère pendant le sommeil, une étude le démontre - Curioctopus.fr
x
Le cerveau est capable d'apprendre une…
6 causes inattendues qui pourraient être à l'origine de vos maux de tête Les personnes qui se plaignent tout le temps sont nocives pour votre santé

Le cerveau est capable d'apprendre une langue étrangère pendant le sommeil, une étude le démontre

15 Février 2019 • Par Baptiste
4.758
Advertisement

Dans le monde d'aujourd'hui, où les sociétés sont de plus en plus multiculturelles et interconnectées, il est de plus en plus important de pouvoir parler plusieurs langues. Bien que diverses méthodes et technologies se soient répandues pour faciliter l'apprentissage, l'apprentissage d'une langue étrangère implique toujours des efforts considérables, tant en termes de mémoire que de temps.

Et si nous consacrions les heures nocturnes à cet objectif ? Ce n'est pas une idée improbable, mais une vraie possibilité selon les résultats d'une recherche : il semble que pendant quelques moments de sommeil on peut comprendre et mémoriser des mots étrangers, en plus de se rappeler de la traduction.

L'étude, publiée dans la revue Current Biology, a été réalisée par un groupe de chercheurs de l'Université de Berne, Suisse, dans le cadre du programme "Decoding Sleep" organisé par la Coopération de recherche interfacultés.

Les chercheurs sont partis de l'hypothèse que le cerveau endormi est beaucoup plus conscient qu'on ne le pense : pour démontrer cette hypothèse, ils ont étudié la possibilité de former ou non de nouvelles connexions sémantiques entre des mots étrangers inconnus et leur traduction pendant le sommeil. Les sujets participant à l'étude ont été amenés à écouter des mots d'une langue artificielle et leur traduction pendant leur sommeil.

Pendant le sommeil profond, les cellules du cerveau deviennent plus étroitement coordonnées, et chaque demi-seconde oscille entre un état d'activité - ou de "niveau maximum" - et un état d'inactivité, créant une séquence appelée "sommeil à ondes lentes".

C'est précisément au cours de ces phases que les chercheurs ont trouvé la formation d'associations sémantiques entre les mots de la langue artificielle et leur traduction dans le cerveau des volontaires - à condition qu'ils les répètent 2, 3 ou 4 fois. Selon Züst, co-auteur de l'étude, "ces structures cérébrales semblent médier la formation de la mémoire indépendamment de l'état de conscience prépondérant - inconscient pendant le sommeil profond, conscient pendant l'état de veille".

Au réveil, de fait, les sujets de l'expérience ont été en mesure d'ordonner et de catégoriser si un mot artificiel entendu pendant le sommeil désigne un objet grand ou petit, à un meilleur rythme que le hasard pur.

Maintenant, la recherche sera orientée vers l'exploration d'opportunités plus sophistiquées pour la formation de la mémoire pendant le sommeil.

Tags: ScienceCurieuses
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci