Oui, les hommes souffrent vraiment plus que les femmes lorsqu'ils ont la grippe : la science officialise cet état de fait - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Oui, les hommes souffrent vraiment plus…
32 idées low cost pour les parents qui recherchent une nouvelle façon d'amuser leurs enfants C'est la première espèce à avoir eu une démarche bipède avant l'Homo : la découverte des archéologues est historique

Oui, les hommes souffrent vraiment plus que les femmes lorsqu'ils ont la grippe : la science officialise cet état de fait

Par Baptiste
12.829
Advertisement

La grippe est le talon d'Achille des hommes, une véritable épine dans le pied : quand elle arrive, il n'y a pas de testostérone qui tienne, toutes les certitudes d'une vie vacillent et les plus souffrants commencent à peser les bonnes et les mauvaises actions faites pendant la vie en bonne santé.

Si vous faites partie de ceux (ou plutôt celles) qui pensent que les hommes, une fois malades, deviennent de vraies chochottes, la science lance un verdict assez étonnant : oui, les hommes souffrent vraiment plus que les femmes lorsqu'ils ont la grippe. Et c'est la faute à notre chère testostérone.

Pour certains (ou plutôt certaines) ce sera une dure réalité à avaler, pour d'autres (ces messieurs), ce sera une raison en plus pour être assistés 24 heures sur 24 pendant les jours de maladie.

La science s'est exprimée pour mettre enfin de l'ordre dans le désaccord entre hommes et femmes concernant la grippe masculine : et il semble bien que les hommes souffrent plus que les femmes lorsqu'ils sont soumis à des formes de grippe.

Selon une étude canadienne publiée dans le British Medical Journal, la testostérone est le principal facteur négatif : non seulement cette hormone rendrait les hommes plus vulnérables aux infections, mais elle augmenterait aussi la possibilité de développer des complications respiratoires à la suite d'un simple rhume. Ce même rhume que les femmes affrontent beaucoup mieux, surtout si elles n'ont pas encore atteint la ménopause.

Alors tout est rentré dans l'ordre ? Pas vraiment. De nombreux experts sont en désaccord avec les résultats de l'étude canadienne, affirmant que la grippe n'est en aucun cas "sexiste" et qu'aucune distinction claire ne peut être faite entre les hommes et les femmes.

Que l'étude en question ait raison ou pas, le conseil impartial reste le suivant : que vous soyez un homme ou une femme, que vous soyez affaibli par la grippe ou que vous soyez un vrai combattant, restez à la maison pendant toute la période de guérison, et si besoin consultez un médecin.

Tags: ScienceSanté
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci