Vos enfants sont-ils victimes de harcèlement scolaire ? Voici comment le découvrir et intervenir à temps - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Vos enfants sont-ils victimes de harcèlement…
9 curiosités sur la Terre que vous n'avez jamais apprises à l'école Voilà pourquoi les cheveux gris apparaissent et comment retarder leur apparition

Vos enfants sont-ils victimes de harcèlement scolaire ? Voici comment le découvrir et intervenir à temps

2.679
Advertisement

Les enfants sont vifs et il arrive qu'ils se disputent entre eux, parfois avec des mots, parfois même avec leurs mains. Ce type de querelle ne doit pas être confondu avec le harcèlement, qui est en revanche un comportement répété dans le temps et dirigé contre un enfant qui est victimisé et isolé, souvent en infériorité numérique.

Apprendre à le connaître, sous les nombreuses formes qu'il prend, et le reconnaître, à partir de certains signaux, est fondamental pour intervenir à temps.

L'intimidation, comme nous l'avons dit, peut prendre différentes formes. Il y a l'intimidation psychologique, les menaces et le harcèlement continu qui conduit jusqu'à l'exclusion sociale, et celui physique, avec des coups et même des pressions dans la sphère sexuelle.

Les persécuteurs agissent principalement à l'école, mais loin des yeux des adultes : dans les couloirs, dans le gymnase, dans la cour et ainsi de suite. C'est pourquoi il échappe aux yeux des parents et des enseignants et il est important de reconnaître ses signes indirects.

Comment le reconnaître :

Voici une liste de choses à surveiller dans la vie de votre enfant où l'intimidation pourrait être la cause :

  • Changement général de comportement.
  • Changement d'humeur, irritabilité excessive ou mélancolie chronique.
  • Troubles du sommeil. Difficulté de s'endormir et cauchemars.
  • Troubles de l'alimentation. Il mange compulsivement ou manque complètement d'appétit.
  • Symptômes psychosomatiques tels que maux de tête fréquents et douleurs intestinales.
  • De vrais signes physiques : des égratignures et des blessures qu'il motive par des accidents.
  • Le rejet de l'école. Quand le simple "j'ai pas envie d'y aller" va plus loin.
  • Problèmes d'interaction avec ses camarades. Les intimidateurs ciblent les élèves les plus isolés et contribuent à leur isolement.
  • Aggravation des notes. Parfois, l'intimidation peut aussi influencer sur le rendement scolaire de la victime.
  • Prêtez attention à son téléphone : si vous avez des doutes, ce peut être un endroit où les intimidateurs ont tendance à agir.
Advertisement

Que faire :

image: Pixabay

Si vous avez découvert que votre enfant est victime d'intimidation, la première chose à faire n'est pas de le culpabiliser ou de vous culpabiliser. Ce sont des choses qui arrivent. Il est important de créer un climat de confiance à la maison, afin que votre enfant ne se sente pas jugé et puisse vous faire confiance et vous dire ce qui se passe. Chaque situation est différente et il est important de connaître les détails.

Une autre étape importante est de parler avec l'école. Souvent, cette violence se produit à l'insu des enseignants et du personnel scolaire. A ce stade, cependant, exigez de la discrétion et rassurez l'enfant : sa première pensée sera d'apparaître comme le petit "protégé" des profs, ce qui le rendra encore plus impopulaire.

Ce qui est important pour la croissance de votre enfant, c'est qu'il apprenne à établir des relations sûres et confiantes avec les autres et qu'il développe des aptitudes interpersonnelles adéquates pour prévenir la victimisation et l'exclusion. Dans une situation d'intimidation déjà en cours, il doit apprendre à ignorer les agresseurs, à ne pas leur donner satisfaction en pleurant ou en s'échappant. Souvent, ces histoires commencent par des agressions verbales sporadiques auxquelles il vaut mieux ne pas donner suite.

En cas d'augmentation de la violence, bien sûr, n'hésitez pas à contacter la direction de l'école et, si nécessaire, les autorités.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci