L'Allemagne va expérimenter la gratuité des transports publics pour réduire drastiquement le trafic urbain - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
L'Allemagne va expérimenter la gratuité…
La fusion des quarks produit une énergie 8 fois plus élevée que celle de l'hydrogène : voici la découverte Deux fois par semaine au maximum ? Faux, une étude montre que vous pouvez en manger jusqu'à 12 fois

L'Allemagne va expérimenter la gratuité des transports publics pour réduire drastiquement le trafic urbain

22.363
Advertisement

Le besoin de respirer de l'air pur est une incitation à adopter des solutions innovatrices qui peuvent changer radicalement notre mode de vie d'une manière positive. Un exemple de cela est la décision de l'Allemagne, qui, poussée également par les obligations imposées par l'Union européenne en matière d'environnement, a annoncé qu'elle voulait tester une nouvelle mesure pour réduire le trafic routier : améliorer et rendre gratuits les transports publics.

Une proposition qui, venant de l'un des pays européens les plus efficaces dans ce domaine, ne peut que fixer de nouvelles normes pour les transports urbains, en particulier pour les pays où les transports publics sont encore un point sensible.

image: MaxPixel

La proposition a été annoncée par trois ministres allemands au commissaire européen à l'environnement, Karmenu Vella : la mesure sera testée d'ici la fin 2018 dans au moins cinq villes allemandes, dont Bonn, Essen et Mannheim. Elle fait également partie d'un ensemble beaucoup plus large de mesures avancées, qui comprend des restrictions sur les émissions des véhicules tels que les autobus et les taxis, les zones à faibles émissions ou le développement des systèmes d'autopartage.

Les sanctions de l'Union se sont donc révélées être un instrument approprié pour encourager la recherche de nouvelles solutions. Mais depuis quelque temps déjà, le gouvernement allemand agit dans ce sens : des constructeurs automobiles tels que BMW et Volkswagen ont non seulement contribué à hauteur de 250 millions d'euros à un fonds de transport public, mais ont également intensifié la production de voitures électriques.

Cependant, de nombreux doutes subsistent quant à la faisabilité du projet, surtout en ce qui concerne le financement nécessaire à sa mise en œuvre. En effet, quel constructeur serait "en mesure de fournir le nombre d'autobus électriques dont nous aurions besoin pour répondre à la demande croissante si le transport était gratuit ?" a demandé le maire de Bonn, Ashok Sridharan. Et ce n'est pas tout : une augmentation générale de tout - personnel, voies préférentielles etc. - serait nécessaire.

Etant une initiative plutôt révolutionnaire et historique, il était prévisible qu'il y aurait plusieurs objections et plusieurs points à clarifier, mais nous sommes confiants que l'expérience se fera dans les temps indiqués.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci