Cette femme et ses 3 filles ont une mutation qui fait pousser leurs cheveux à un rythme jamais vu

Baptiste

16 Mai 2018

Cette femme et ses 3 filles ont une mutation qui fait pousser leurs cheveux à un rythme jamais vu
Advertisement

Nous vous le disons tout de suite : si ce n'est pas dans vos gènes, vous pouvez éviter de couper les cheveux toute votre vie mais vous n'arriverez jamais aux longueurs de Mme Tere Lynn Russell et de ses trois filles.
Cette mère, qui a une cheveulure de près de 190 cm de long, est affectée par une condition génétique dont trois de ses quatre filles ont hérité et qui les amène à voir leurs (beaux) cheveux pousser à des vitesses bien en dehors de la norme, c'est-à-dire eux fois la norme

Advertisement

Voici Tere Lynn et ses filles : Callan, Cendalyn et Chesney.

Voici Tere Lynn et ses filles : Callan, Cendalyn et Chesney.

YouTube/Discovery Life

Le cycle de vie des cheveux de chacun d'entre nous est composé de trois phases : croissance, repos et chute. La période de croissance peut varier entre deux et dix ans et détermine la longueur maximale que la chevelure peut atteindre, même en imaginant (ou en essayant) de ne jamais la couper. Dans le cas des femmes de la famille Lynn, ce rythme de croissance semble être beaucoup plus long.

Cela ne signifie pas pour autant qu'elles ont des problèmes de santé, bien au contraire !

Cela ne signifie pas pour autant qu'elles ont des problèmes de santé, bien au contraire !

YouTube/Discovery Life

Le seul vrai inconvénient d'avoir des cheveux longs comme Raiponce est que si vous ne faites pas attention, ils peuvent facilement rester coincés dans les endroits les plus disparates ou même être piétinés sous les pieds, comme cela arrive de temps en temps à Tere Lynn, la femme de la famille ayant les cheveux les plus longs jamais vus.

Advertisement

Les petites filles ont fait de cette particularité un motif de jeu et de rassemblement...

Les petites filles ont fait de cette particularité un motif de jeu et de rassemblement...

YouTube/Discovery Life

Mais ce qu'elles considèrent comme vie quotidienne, pour les experts c'est un intérêt scientifique.

Mais ce qu'elles considèrent comme vie quotidienne, pour les experts c'est un intérêt scientifique.

YouTube/Discovery Life

Les scientifiques ont identifié dans le facteur de transcription Lhx2 l'arbitre possible derrière la génération et la régénération des cheveux mais il reste encore beaucoup à comprendre sur les mécanismes qui régulent sa croissance et, surtout, ceux qui l'empêchent. C'est pourquoi approfondir l'étude de la génétique de la famille Russell pourrait aider les scientifiques à venir en secours de ceux qui ont des problèmes de perte de cheveux et de calvitie.

Une condition vraiment curieuse, n'est-ce pas ?

Sources:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2851574/
https://goo.gl/Nevfoy

Advertisement