Enfants extrêmement gentils : comment pouvons-nous empêcher ses camarades d'en profiter ? - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Enfants extrêmement gentils : comment…
Ces dessins vous montrent comment vous vous imaginez quand vous faites du Yoga... et comment vous êtes VRAIMENT 14 images trouvées dans des livres pour enfants.... qui nous ont laissé un brin perplexes

Enfants extrêmement gentils : comment pouvons-nous empêcher ses camarades d'en profiter ?

1.419
Advertisement

Avoir un enfant tranquille, sensible, particulièrement doux et réceptif est certainement quelque chose que tout parent apprécierait. Mais ce profil d'enfant a aussi ses points "faibles" : une personnalité de ce genre peut exposer l'enfant à des mécanismes d'abus par ses camarades ayant une nature de leader très marquée.
Dans ces cas comme dans d'autres, les parents n'ont pas à intervenir dans les relations sociales de leurs enfants, mais il est bon d'expliquer de temps en temps certaines choses à garder à l'esprit.

image: Pixabay.com

Les enfants au caractère tranquille peuvent développer l'habitude de faire passer les besoins des autres avant les leurs, par exemple en laissant les autres décider quoi jouer, réprimer leurs sentiments (qu'ils soient en colère ou joyeux), et toujours suivre la volonté du groupe en allant à l'encontre des leurs.
Bien sûr, les adultes ne devraient pas interférer dans ces mécanismes relationnels en imposant à leurs enfants les réactions à adopter, car cela ne ferait qu'accroître l'insécurité et créer des déséquilibres excessifs. Cependant, les encourager à se respecter eux-mêmes et à respecter leurs désirs, en essayant par exemple de proposer des accords (maintenant on joue à ce que tu dis, mais après on joueavec ce que j'aime), est certainement un moyen de les aider à développer la confiance en eux-mêmes et en leurs possibilités.

Selon le psychologue et enseignant espagnol Borja Quicios, il y a trois aspects principaux sur lesquels un parent peut intervenir discrètement mais efficacement dans ces cas :

1. Communiquer. Cela ne devrait jamais être négligé dans la relation parent-enfant, mais avec un enfant particulièrement calme, vous pouvez finir par croire que l'enfant n'a pas besoin de beaucoup de conseils. En écoutant toujours attentivement ses histoires, vous  arriverez comprendre si quelque chose le dérange, même s'il ne le dit pas explicitement.

2. Cultiver l'estime de soi. Un enfant qui se sent aimé, qui perçoit la présence de ses parents mais en même temps est libre de vivre ses relations avec les autres, qui est encouragé à accomplir des tâches de manière autonome, deviendra progressivement un être plus conscient et plus sûr de lui.

3. Apprendre à dire "non". C'est difficile, mais lorsqu'un enfant sait qu'il a l'appui du parent et voit que le parent l'encourage à respecter ses propres désirs au lieu de toujours suivre ceux des autres, alors il se sentira un peu plus confiant en disant "non" à quelque chose qu'il ne veut pas faire, et en traçant des frontières sur ce qu'il peut faire et ce qu'il préfère refuser.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci