Des chercheurs découvrent l'existence de la crevette 'Pink Floyd', capable de tuer avec un son assourdissant - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Des chercheurs découvrent l'existence…
20 illustrations qui montrent brutalement ce qui ne va pas dans notre société Micro-plastiques dans 93 % de l'eau en bouteille: une étude alerte le monde entier

Des chercheurs découvrent l'existence de la crevette 'Pink Floyd', capable de tuer avec un son assourdissant

Par Baptiste
1.857
Advertisement

Imaginez une créature aux pouvoirs mortels, avec un membre disproportionné d'où sont émis des sons si assourdissants qu'ils en tuent les victimes dont il se nourrit : vous pensez que c'est le personnage maléfique d'une nouvelle bande dessinée ? Rien à voir, il s'agit d'une 'vraie' créature, à savoir le Synalpheus pinkfloydi, une crevette également connue sous le joli nom de Crevette Pink Floyd : mais la méthode avec laquelle elle chasse ses proies est tout sauf sympathique.

via: BBC

Les chercheurs ont identifié un crustacé vivant au large des côtes du Panama, doté de super-pouvoirs.

L'aspect devrait suggérer sa nature menaçante : une pince de dimensions remarquables par rapport à l'autre, d'une couleur rose intense. La crevette appartient à la famille des Alpheidae, qui se caractérise par la capacité d'émettre des sons très puissants à partir des pinces avec lesquelles ils étourdissent et tuent les petits poissons dont ils se nourrissent. 

Le nom qui a été donné à la crevette est évidemment lié au célèbre groupe anglais Pink Floyd.

Une légende urbaine raconte que lors d'un concert au Crystal Palace à Londres, les Pink Floyd avaient joué tellement fort qu'ils en avaient tué les poissons d'un étang voisin : un peu comme fait la crevette en question, avec un but évidemment très différent.

Mais c'est aussi la couleur rose de sa pince meurtrière qui lui a valu ce nom.

La dernière hypothèse serait que le nom Synalpheus pinkfloydi pourrait être un simple hommage du chercheur qui a dirigé l'étude, un fan inconditionnel des Pink Floyd.

Advertisement

Le son émis par la pince atteint 210 décibels, une puissance que l'on ne touche que dans certains concerts de rock, assez pour étourdir la petite proie avec les ondes de choc qui en résultent.

Une dernière curiosité : les références au monde du rock ne manquent pas dans le domaine de la biologie. La crevette 'pinkfloydienne' semble vouloir faire concurrence à Elephantis jaggerai, un autre crustacé qui doit son nom à l'admiration d'un chercheur pour Mick Jagger.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci