Le dernier chasseur de miel : voici la vie à haut risque de l'homme qui récolte le miel hallucinogène des abeilles géantes - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Le dernier chasseur de miel : voici…
Le dernier mâle rhinocéros blanc du nord s'est éteint: l'avenir de l'espèce s'assombrit Avec une simple invention, ce garçon a sauvé les lions, le bétail et l'économie de son village

Le dernier chasseur de miel : voici la vie à haut risque de l'homme qui récolte le miel hallucinogène des abeilles géantes

1.840
Advertisement

De célèbres documentaristes occidentaux sont retournés au Népal pour documenter une activité extrêmement dangereuse appartenant à la tradition de la tribu Kulung : la récolte du miel hallucinogène. Une fois de plus, les équipes d'experts ont parcouru des milliers de kilomètres pour raconter une histoire destinée à bientôt disparaître : la collecte de miel, effectuée en grimpant des cordes instables à une hauteur de 100 mètres. Celle-ci est actuellement confiée à une seule personne, Mauli Dhan Rai, à qui est dédié le titre du documentaire produit : Le Dernier Chasseur de miel.

Pour l'ethnie Kulung, le miel produit par les abeilles géantes est sacré : il est utilisé comme remède médicinal pour de nombreux maux et est utilisé lors des rites religieux.

La raison pour laquelle ce miel est si précieux est l'effet qu'il produit lorsque l'on en consomme.

Un journaliste de Vice dit avoir avalé deux cuillères à café de ce miel, dose suggérée par les membres de la tribu : " Après 15 minutes, le corps s'était enveloppé d'une sensation de froid, surtout au niveau de la tête et du dos. La sensation de froid dans l'estomac a duré plusieurs heures."

Pour les documentaristes, les hommes des tribus ont raconté qu'une dose plus élevée peut causer des effets beaucoup plus intenses. Au début, le corps semble avoir besoin de vomir ou de déféquer, puis suit une longue période d'obscurité qui s'alterne à la lumière et à l'immobilité totale, tout en maintenant un état de lucidité. Ces symptômes peuvent durer des jours, accompagnés d'un bruit incessant d'abeilles dans les oreilles.

Advertisement

Ce qui est exceptionnel, c'est la façon dont le miel est récolté : Mauli Dhan Rai, le seul homme de la tribu qui récolte physiquement le miel, grimpe à plus de 300 mètres de haut sur des cordes de bambou, presque totalement dépourvu de protection contre les abeilles.

Les abeilles géantes, les Apis dorsata laboriosa, sont parmi les plus grandes au monde : un exemplaire adulte peut atteindre les 3 centimètres de longueur. Elles vivent exclusivement à une altitude de 2500-3000 mètres. Les ruches qu'elles construisent sont tout aussi grandes : un seul nid peut contenir jusqu'à 60 kg de miel.

Mauli Dhan Rai, avec l'aide des autres hommes du village, utilise de grands bouquets d'herbe grasse en feu pour éloigner et étourdir les abeilles et recueillir le précieux liquide.

Depuis l'âge de 16 ans, Mauli Dhan Rai, aujourd'hui âgé de 58 ans, risque sa vie tous les jours pour apporter du miel au village.

Sur le marché noir, le miel est vendu entre 60 et 80 dollars le kilo, ce qui explique pourquoi cela vaut la peine de grimper. 

Les abeilles produisent différents types de miel selon la saison : au printemps, les toxines des fleurs qu'elles mangent créent un miel psychotrope de couleur rouge.

Advertisement

"L'important, dit Mauli Dhan Rai, est de ne pas montrer sa peur" : malgré le courage dont il fait preuve à chaque expédition, les abeilles le 'gratifient' de 20 à 40 piqûres.

Mauli Dhan Rai est la seule personne qui peut effectuer cette tâche, parce que, selon la tradition, seuls ceux qui ont été instruit à travers un rêve par un esprit de la forêt, peuvent accomplir l'expédition sans mourir.

Advertisement

En effet, Mauli Dhan Rai a survécu à des centaines d'expéditions jusqu'à présent : cependant, son âge commence à se faire sentir et dans le village, personne n'est prêt à prendre sa place.

Les gens du village disent qu'aujourd'hui les jeunes ont d'autres intérêts et ceux qui ont la possibilité vont en ville pour chercher fortune.

Advertisement

Le gouvernement népalais contribue également à la fin de cette tradition fascinante et semble favoriser les grandes entreprises qui récoltent le miel d'une manière non durable.

La méthode de la tribu Kulung, aussi dangereuse soit-elle, est totalement durable et sans danger pour les abeilles.

Le Népal souffre également de la disparition des abeilles, qui touchent de plus en plus de régions du monde, et de moins en moins de miel est produit par les abeilles géantes.

La récolte de miel durable - en particulier le miel hallucinogène - ne semble pas destinée à perdurer encore longtemps...

Probablement, malgré les descriptions, nous n'avons pas réussi à vous faire comprendre pleinement la beauté et en même temps le danger de cette tradition : pour cette raison, nous vous recommandons de ne pas manquer les coulisses du documentaire tourné par National Geographic et North Face. 

Regardez la Vidéo:

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci