Le patron lui ordonne de respecter l'heure de la pause déjeuner, mais finit par l'obliger à l'allonger - Curioctopus.fr
x
Le patron lui ordonne de respecter l'heure…
Elle perd son chat lors d'un déménagement et reçoit, 17 ans plus tard, un appel téléphonique :

Le patron lui ordonne de respecter l'heure de la pause déjeuner, mais finit par l'obliger à l'allonger

27 Mars 2022 • Par Baptiste
10.576
Advertisement

Est-il si évident que la bonne volonté des employés au travail soit toujours récompensée comme il se doit ? À en juger par l'histoire que nous allons vous raconter, et par de nombreux autres épisodes avec lesquels nous sommes souvent en contact, il semblerait que non.

Il ne s'agit pas de lieux communs ou de clichés, car il y a vraiment beaucoup d'internautes qui, jour après jour, racontent les histoires les plus absurdes qui se passent sur les lieux de travail. L'exemple ci-dessous est une nouvelle démonstration du fait que, parfois, les brimades et les réprimandes des managers et des entreprises peuvent se retourner contre eux, avec des résultats moins qu'agréables et de petites "victoires" de la part des employés qui les ont subies. Voyons ce qui est arrivé à cet employé.

via: Reddit

Pause déjeuner ? Une heure et pas une minute de plus. Voilà comment on pourrait résumer la politique de l'entreprise où travaille l'employé qui a raconté son histoire sur Reddit. Il est certes important de respecter les horaires de travail et les plages horaires, mais il est peut-être encore plus important d'avoir une bonne dose de flexibilité, ce que le patron n'avait pas dans ce cas.

L'employé en question prolongeait sa pause déjeuner de 10 à 15 minutes chaque jour. Pas pour son propre confort, cependant. Comme il le raconte dans le post, il utilisait ce temps supplémentaire pour déposer l'argent de la société à la banque afin d'accélérer les choses et d'économiser l'argent de l'entreprise, qui n'aurait alors pas à employer d'autres moyens et personnes pour cette tâche.

En résumé, l'homme n'était certainement pas obligé d'effectuer une telle tâche, encore moins pendant sa pause, mais il l'a fait volontiers pendant un long moment. Et il ne s'attendait pas à ce que le patron ait soudainement quelque chose à dire à ce sujet. "Mon bureau est à côté de la banque, écrit-il, depuis quelques mois, je laisse les dépôts bancaires pendant ma pause déjeuner parce que les caissières étaient trop occupées pour le faire à d'autres moments. J'aime aider mes collègues quand je le peux."

"Cela prend généralement 10 à 15 minutes à la banque, raconte-t-il, selon le temps d'attente, alors j'en tiens compte et je prolonge ma pause en conséquence. Tout s'est bien passé pendant quelques semaines jusqu'à ce que mon patron décide que je ne devais pas prolonger ma pause au-delà d'une heure. J'ai expliqué que je faisais ce virement par courtoisie et que je n'avais aucun problème à continuer ainsi".

À ce moment-là, le manager s'est montré pour le moins inflexible et a continué à insister pour que l'employé respecte à tout prix l'heure de la pause déjeuner. Ainsi, toute cette rigidité a fini par se retourner contre le patron. Afin de se conformer aux règles imposées, l'employé a commencé à prendre des pauses d'une heure exactement. Avec une petite différence : au lieu d'aller à la banque sur sa pause, il s'y rendait avec une voiture de fonction et pendant ses heures de travail.

Dès que je rentre, je prends une voiture de fonction et je vais à la banque pour faire le dépôt pendant mes heures de travail. Maintenant, au lieu de me payer juste pour les 15 minutes supplémentaires que cela prenait, ils me paient pour le temps qu'il me faut pour prendre et déposer la voiture, ainsi que pour l'essence et l'usure du véhicule. Mon patron est trop fier pour admettre que c'était mieux quand je leur faisais cette courtoisie, mais ça me va, puisque ma pause, malgré ses plaintes, s'est au final allongée.

L'histoire de cet employé, comme c'est souvent le cas dans ces affaires, a suscité diverses réactions de la part des internautes, qui, dans de nombreux cas, étaient d'accord avec lui. Certains lui ont toutefois fait remarquer qu'il n'aurait de toute façon pas dû reprendre les tâches de ses collègues, compte tenu de la situation.

Qu'en pensez-vous ? A-t-il fait ce qu'il fallait ? Avez-vous déjà été réprimandé par vos patrons, en dépit de l'efficacité de l'entreprise ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci