Maladie cœliaque: un virus derrière la maladie. Un vaccin préventif se profile pour les personnes à risque - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Maladie cœliaque: un virus derrière…
Voyage sur la route: voici 5 géniales mini-caravanes pour les vrais aventuriers Heureux dans la même maison de retraite: la promesse maintenue de cette famille est une preuve d'amour

Maladie cœliaque: un virus derrière la maladie. Un vaccin préventif se profile pour les personnes à risque

3.387
Advertisement

La maladie cœliaque n'a pas de remède, mais seulement une indication: celle d'exclure les aliments avec des protéines de blé, le fameux gluten. Mais les choses pourraient changer, grâce à une étude qui peut être définie, sans exagérer, comme révolutionnaire.

Les facteurs génétiques ne seraient pas les seules responsables de l'apparition de la maladie cœliaque: c'est aussi dû à une infection virale.

De ce qui ressort de l'étude menée par l'Université de Pittsburgh et celle de Chicago, l'origine de la maladie serait, en plus de la prédisposition génétique, aussi l'oeuvre d'un virus, responsable de la réduction de la tolérance de l'organisme au gluten. La découverte conduit naturellement à l'étape suivante, à savoir la possibilité de créer un vaccin préventif à administrer aux patients présentant un risque élevé de développer la maladie.

Les scientifiques en disent plus sur le virus en question: il s'agirait d'un réovirus, une famille de micro-organismes qui contaminent les humains dans presque tous les cas. Les infections causées par les réovirus, cependant, provoquent rarement une maladie, ou plutôt, elles ne se développent que chez les personnes prédisposées à développer certaines maladies.

Dans le cas spécifique de la maladie cœliaque, ce virus provoque une inflammation intestinale et la perte de tolérance au gluten. En d'autres termes, l'infection confond l'organisme qui commence une « lutte » contre le gluten, en le reconnaissant comme un intrus.

La découverte pourrait marquer un grand pas en avant: actuellement, il n'y a pas de véritable remède pour la maladie coeliaque, mais des régimes spécifiques qui éliminent les aliments contenant la protéine de blé. L'éventuel vaccin qui suivra a un but préventif: il ne promet pas de guérir ceux qui ont déjà développé la maladie mais de l'éviter à ceux qui sont exposés, par la présence d'autres cas dans la famille par exemple.

La preuve du rôle crucial du réovirus a été confirmée par l'étude sur les anticorps dans le sang des patients atteints de la maladie cœliaque: on a remarqué la présence d'anticorps spécifiques contre le réovirus, en plus de la molécule "IRF1"considérée elle aussi comme responsable de la perte de tolérance au gluten.

L'étude est sans aucun doute un tournant dans la recherche médicale et scientifique: la maladie est de plus en plus fréquente. Dans les pays occidentaux, la fréquence de la maladie cœliaque est en constante augmentation, et un vaccin pourrait enfin inverser la croissance.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci