Tissu cardiaque à partir de feuilles d'épinards: cette méthode pourrait révolutionner la chirurgie de la transplantation - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Tissu cardiaque à partir de feuilles…
Il renonce à sa carrière d'avocat pour faire des sculptures en Lego: il devient une star internationale! Les mamans qui

Tissu cardiaque à partir de feuilles d'épinards: cette méthode pourrait révolutionner la chirurgie de la transplantation

2.444
Advertisement

Dans le domaine de la médecine régénérative, créer des tissus humains en utilisant de l'encre biologique (substances qui recréent la matrice extracellulaire, qui à son tour supporte l'adhérence, la prolifération et la reproduction cellulaire) et des procédés tels que l'impression en 3D est quelque chose sur laquelle on travaille depuis un certain temps; être capable de recréer les minuscules vaisseaux sanguins, cependant, a toujours été un problème qui pendant longtemps a entravé les progrès de l'ingénierie tissulaire. Mais maintenant, un groupe de scientifiques semble avoir trouvé la solution à ce problème en utilisant... une feuille d'épinards.

L'étude a été publiée sur la revue Biomaterials et l'un de ses créateurs, le chercheur Joshua Gershlak Worcester Polytechnic Institute dans le Massachusetts, l'a présentée, en expliquant: « La principale limite au développement de l'ingénierie tissulaire est la difficulté de reproduire les réseaux vasculaires, sans lesquels les tissus (périphériques) s'atrophient et meurent ».
Partant du principe que les plantes ont un réseau de veines très minces qui transportent l'eau et les nutriments à toutes les cellules, y compris à celles situées dans les parties les plus reculées de la feuille, les scientifiques ont pensé à utiliser ces nervures pour reproduire le système de canaux dans lesquels circule le sang humain. Comment? En modifiant une feuille d'épinard pour en éliminer les cellules et en garder uniquement le « squelette » en cellulose.
« La cellulose est un polysaccharide biocompatible qui a déjà été utilisée dans ce domaine, comme pour les opérations de production de tissu cartilagineux et osseux ». Consciente de cela, l'équipe a plongé la matière en cellulose dans une substance remplie de cellules humaines vivantes, qui ont commencé à se développer sur elle et tout autour. Une fois transformée la feuille d'épinards en cette sorte de mini-coeur doté de vaisseaux, les scientifiques ont injecté des liquides et des micro-sphères à l'intérieur de ceux-ci, démontrant ainsi que créer un véritable système vasculaire est possible.

Le but ultime de cette étude est d'arriver à créer le tissu cardiaque à implanter chez ceux qui ont eu un infarctus du myocarde ou qui souffrent de maladies qui empêchent au cœur de se contracter normalement.
Une autre chose intéressante est que, en appliquant cette méthode à différents types de plantes, il est possible de penser à réparer également des tissus autres que ceux du cœur; un exemple serait l'utilisation des cellules du bois pour réparer les tissus osseux humains.
« Le travail à accomplir est encore très vaste - conclut Gershlak - mais les résultats obtenus jusqu'à présent sont très prometteurs. » Nous attendons avec impatience d'entendre à nouveau parler d'eux!

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci