Avant l'Holocauste: voici le PREMIER génocide des Allemands tombé dans l'oubli - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Avant l'Holocauste: voici le PREMIER…
Images colorisées du début du 20e siècle: voici New York à l'aube de la modernité d'aujourd'hui Dernière photo avant la fin: 13 photos connues pour leur triste timing

Avant l'Holocauste: voici le PREMIER génocide des Allemands tombé dans l'oubli

18.235
Advertisement

Des décennies avant l'Holocauste, les Allemands se sont sali les mains de sang en Afrique australe, commettant ce qui est considéré comme le premier génocide du 20e siècle. De ce qui s'est passé en Namibie, l'histoire n'en parle pas, peu de personnes ont conscience de la brutalité avec laquelle deux des plus grandes tribus indigènes ont été violentées et tuées. C'est au cœur du continent noir que les Allemands construisirent les premiers camps de concentration et où les premières études raciales furent entreprises, consultées par Hitler lui-même pendant sa folle dictature.

En quelques décennies, l'Afrique est passée d'un continent inconnu à un territoire entièrement dominé par les nations européennes.

Les Allemands ont ainsi rejoint la "course" européenne en Afrique, conquérant des endroits à dominer pour étendre leurs frontières et d'où extraire des matières premières précieuses.

L'Allemagne a réussi à mettre la main sur un vaste territoire sur la côte sud-ouest, entre l'Angola de l'Afrique portugaise et l'Afrique du Sud des Britanniques. La Namibie à l'époque était une terre peuplée de nombreuses tribus rivales, les plus puissantes étaient les Héréros et les Namas.

Les allemands ont essayé de s'imposer sur le territoire, mais les puissantes tribus ont réussi à contrecarrer l'arrogance des blancs.

Contrairement à toutes les autres nations européennes, qui en Afrique ont réussi à maîtriser et à asservir les populations existantes sans trop de problèmes, les Allemands ont dû transiger avec les chefs des tribus. Souvent à leur détriment, contraints de se contenter de petites terres proches du désert.

Advertisement

Évidemment pour les blancs c'était une situation inconfortable et déshonorante: les relations devinrent de plus en plus tendues et les deux camps s'armèrent pour la guerre.

L'administration de la colonie passa de Ernst Heinrich Göring (en photo), père d'Herman, militaire et politicien nazi, au général allemand Lothar von Trotha: ses intentions étaient clairement résumées dans ses mots: «je vais nettoyer les tribus rebelles avec des rivières de sang et des ruisseaux d'argent. Ce n'est qu'en complétant ce nettoyage qu'émergera quelque chose de nouveau.»

Quand la guerre a explosé, elle fut brutale. Les Allemands ont commencé à occuper la terre la plus fertile, en tuant les propriétaires. Les femmes furent violées, les hommes devenus esclaves pour le travail agricole ou domestique.

Malgré une première résistance des chefs de la tribu Héréro, les Allemands dirigés par von Trotha réussirent bientôt à anéantir l'ennemi lors de la bataille de Waterberg le 11 août 1904.

La tactique allemande adoptée pour combattre les Héréros fut stratégique.

Von Trotha bloqua les tribus hostiles sur trois côtés, n'en laissant qu'un seul de libre: celui qui donnait sur le désert ardent. Des dizaines de milliers de Héréros tentèrent d'échapper aux coups des blancs en se dirigeant vers les dunes où, comme on pouvait le prévoir, ils trouvèrent la mort pour la chaleur, la soif et la faim.

L'armée allemande forma une barrière humaine capable de frapper n'importe quel Héréro voulant s'échapper du desert à la recherche d'eau.

Le génocide des Héréros avait lieu: des dizaines de milliers de civils sont morts de faim et de soif dans le sable du désert.

De l'autre côté, seulement une vingtaine de soldats allemands sont morts pendant toute l'opération.

Fier de la victoire, von Trotha parla à son peuple: "tous les Héréros doivent quitter cette terre. S'ils refusent, nous les convaincrons avec des armes puissantes. Tout Herero, avec ou sans armes, trouvé au sein des frontières allemandes sera tué. Il n'y aura pas de prisonniers, seulement des victimes. C'est ma décision sur le sort de la tribu Héréro."

Suite à la déclaration du général, les Allemands se montrèrent encore plus violents dans leurs actions: les agressions et violences sexuelles étaient à l'ordre du jour.

Au cours de ces années, les enfants nés des violences furent innombrables.

Advertisement

La population Herero fut étudiée par les érudits allemands pour enquêter sur la supériorité de la race aryenne.

Plusieurs études furent publiées, selon lesquelles il était évident que les enfants nés d'agression sexuelle étaient supérieurs aux Héréros mais toujours inférieurs aux Aryens. Ces mêmes recherches furent consultées par Hitler pendant son séjour en prison en 1923-25: à la lecture des études, s'en est suivie l'écriture du Mein Kampf, publié en 1925.

Les chiffres résultant du génocide sont terribles: des 100 000 individus avant la colonisation allemande, les survivants en 1907 ne s'élevaient qu'à 15 000.

Beaucoup d'historiens modernes considèrent le massacre des peuples de la Namibie par les Allemands comme le premier génocide du 20e siècle: cependant il n'y a jamais eu de reconnaissance officielle par un pays, pas même de la voisine Afrique du Sud, au courant des massacres qui se sont produits entre 1904 et 1907, et encore moins de l'Allemagne.

La population Héréro est aujourd'hui une population sans passé, sans justice pour les milliers de civils tués pour la défense de leur terre et leur liberté.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci