L'utilisation de pellets n'est PAS éco-durable: une étude révèle l'erreur des gouvernements et des industries - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
L'utilisation de pellets n'est PAS éco-durable:…
Voici l'explication de certains détails d'objets que vous avez TOUJOURS eu sous les yeux Avez-vous déjà remarqué ces détails cachés dans certains des tableaux les plus célèbres du monde?

L'utilisation de pellets n'est PAS éco-durable: une étude révèle l'erreur des gouvernements et des industries

4.340
Advertisement

Une étude de la Royale Institue of International Affairs a découvert que l'utilisation de pellets comme combustible pour le chauffage et la production d'électricité pollue. L'Union européenne avait inséré le bois dans la liste des énergies renouvelables pour de bonnes raisons, mais dès qu'il a été défini comme source renouvelable, son utilisation a augmenté de façon spectaculaire. Imaginez qu'aujourd'hui en Europe, on produit 65% de l'énergie électrique « renouvelable », le problème est que la combustion de la biomasse (comme les granulés de bois, donc) n'est pas du tout renouvelable, mais elle produit plus de dioxyde de carbone que ce que nos jeunes forêts peuvent absorber.

image: wikimedia

Certains gouvernements étaient sous pression parce qu'ils devaient baisser la production d'émissions de CO2 et ont donné des subventions aux entreprises pour utiliser ce « nouveau type de source d'énergie renouvelable », mais ce fut une erreur. Cette idée se base sur une hypothèse erronée: en réintroduisant les plantes à la place de celles qui ont été coupées, on n'obtient pas un équilibre dans les émissions: les jeunes forêts sont incapables d'absorber autant de CO2 que les anciennes. Si l'on ajoute le bois importé, l'équilibre des émissions devient complètement disporportionné. De plus, si l'on ajoute encore les émissions produites pour le transport des matières, le compte n'y est pas!

"C'est une chose si le bois est coupé pour construire des meubles, c'en est une autre si on le brûle" tels sont les mots de Duncan Brack, auteur de l'étude, qui explique un ultérieur problème dans le comptage des émissions de la part de l'UE. Le chercheur explique que la combustion du bois importé de l'étranger n'est pas comptabilisé dans la balance des émissions, qui apparaît ainsi totalement déphasée par rapport aux valeurs réelles de dioxyde de carbone dans l'atmosphère. L''ensemble du programme des énergies renouvelables devrait donc être revu et le bois supprimé de la liste car il est plus nuisible qu'utile face aux objectifs d'éco-durabilité. Et il faut agir vite!

Advertisement
image: pixabay.com
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci