Vous vous rappelez du chien Balto qui a sauvé des centaines de vies en Alaska ? Voici comment cela s’est VRAIMENT passé.

par Baptiste

27 Janvier 2017

Vous vous rappelez du chien Balto qui a sauvé des centaines de vies en Alaska ? Voici comment cela s’est VRAIMENT passé.
Advertisement

En décembre 1925, dans la petite ville de Nome (Alaska), un enfant de deux ans a montré les premiers signes de la diphtérie, une infection des voies respiratoires qui à l'époque faisait de nombreuses victimes. Malheureusement, malgré la demande formulée l’année précédente par le seul médecin opérationnel dans la zone, les stocks de l’antitoxine nécessaire pour lutter contre cette maladie contagieuse n’avaient pas réussi à arriver sur place avant la fermeture habituelle du port pour les mois de l'hiver glacial. Face à la possibilité d’une terrible épidémie, et avec l’hiver qui empêchait les déplacements via la mer ou le ciel, il ne restait qu’une seule façon d’obtenir ce médicament...

 

via turtlezen.com

En hiver, la seule façon de se déplacer dans les terres froides de l’Alaska était d’utiliser des traîneaux tirés par des chiens.

En hiver, la seule façon de se déplacer dans les terres froides de l’Alaska était d’utiliser des traîneaux tirés par des chiens.

I cani da slitta di Leonhard Seppala

Vu la situation, il fallait mettre au point une expédition avec des chiens de traîneau, aujourd'hui connue comme la Great Race of Mercy de 1925 ("grande course de la miséricorde"), une course contre la montre d'une centaine de kilomètres à plusieurs dizaines de degrés au-dessous de zéro menée, entre autres, par un chien qui allait devenir le husky sibérien le plus célèbre du monde : Balto.

Advertisement

Le chien héros qui a permis d'éviter l'épidémie.

Le chien héros qui a permis d'éviter l'épidémie.

Balto con Gunnar Kaasen

Malgré les grands honneurs qui lui ont été reconnus ainsi qu'à son maître, un musher norvégien nommé Gunnar Kaasen, Balto a été seulement un des chiens qui a mené à bien une expédition composée de plusieurs étapes et de plusieurs groupes de chiens de traîneau ; plus précisément, Balto et Kaasen ont été ceux qui ont couvert la dernière partie du trajet et qui ont donc remis le matériel tant recherché par les autorités de Nome.

 

Togo et le musher Leonhard Seppala.

Togo et le musher Leonhard Seppala.

Togo (1913-1929)

Ceux qui connaissent toute l’histoire, cependant, savent qu’en réalité il y a eu un autre couple chien-homme qui a couvert une distance beaucoup plus longue que celle couverte par Balto : le siberian husky nommé Togo et son propriétaire Leonhard Seppala ont parcouru un total de 260 km dans les régions les plus inaccessibles de l’Alaska afin d'aider à livrer le matériel d'antitoxines.

Les mérites de Seppala et l'incroyable force de Togo.

Les mérites de Seppala et l'incroyable force de Togo.

Leonhard Seppala

Outre l’incroyable parcours effectué par Seppala et Togo, ce dernier a su sauver son musher et les autres chiens de l'expédition lorsque, le soir venu, la visibilité était mauvaise et Seppala s'était perdu: c'est Togo qui les a conduits au relais de poste où ils ont pu trouver refuge pour la nuit (quand le vent se levait, les températures atteignaient même -65 °).

La déception de ne pas avoir été reconnu initialement.

La déception de ne pas avoir été reconnu initialement.

tinypic.com

Même si les autorités ont reconnu par la suite son travail, force est de constater que le nom dont tout le monde se souvient est celui de Balto, qui a même les honneurs d'une statue au Central Park à New York et d'un film d'animation à son nom...

Advertisement