Comment les oiseaux se reposent-ils pendant les longues migrations outre-mer ?

par Baptiste

29 Mai 2024

Comment les oiseaux font face aux longues migrations outre-mer
Advertisement

À l'arrivée de l'automne, des volées d'oiseaux quittent leur environnement et migrent vers l'outre-mer à la recherche d'un climat plus clément : mais comment font-ils la traversée et où se reposent-ils ?

Advertisement

Oiseaux migrateurs terrestres : comment traversent-ils l'océan ?

Les oiseaux migrateurs, à l'arrivée de l'hiver, parcourent de très longues distances à la recherche de climats plus chauds et de sources de nourriture, pour ensuite revenir au printemps suivant. Mais vous êtes-vous déjà demandé comment ils parviennent à supporter des voyages de milliers de kilomètres au-dessus de l'océan, sans un endroit où se reposer et se nourrir ? En plus de leur curieux vol en forme de V, une étude a trouvé la réponse, et cela concerne une technique d'"économie d'énergie". Pendant la migration, les oiseaux utilisent le vent pour réduire leurs efforts en vol.

Environ 40 % des espèces migrent chaque année, volant en groupes d'un continent à l'autre. Les défis, le long du parcours, sont nombreux, surtout pour les oiseaux terrestres qui doivent voler en haute mer pendant longtemps. Contrairement aux oiseaux marins, ils ne peuvent pas se reposer ni se nourrir dans l'eau, leur vol ne peut donc pas prévoir de pauses. En théorie. Les ornithologues pensaient que les oiseaux terrestres ne pouvaient pas effectuer des traversées de plus de 100 km, car couvrir de longues distances en battant continuellement des ailes n'est pas possible, mais ce n'est pas le cas.

Advertisement

Économies d'énergie grâce au vent

Freepik

La traversée migratoire annuelle au-dessus de l'eau, selon une étude allemande de l'Institut Max Planck et de l'Université de Constance, est facilitée par l'atmosphère : en utilisant le vent et la portance, de nombreux oiseaux migrateurs terrestres réussissent cet exploit, adaptant leur route si nécessaire. Elham Nourani, auteur principal, a expliqué : « Jusqu'à récemment, on pensait que la portance était faible ou absente à la surface de la mer. Cependant, nous avons découvert que les oiseaux migrateurs adaptent leurs trajectoires de vol pour bénéficier des meilleures conditions de vent et de portance lorsqu'ils volent au-dessus de la mer. Cela les aide à soutenir le vol sur des centaines de kilomètres. »

L'étude a impliqué l'observation de cinq espèces différentes de rapaces effectuant de longues traversées maritimes : le balbuzard pêcheur, la bondrée orientale, la buse de montagne, le faucon d'Éléonore et le faucon pèlerin. Ces oiseaux présentent des tailles, des morphologies et des stratégies différentes, mais les résultats ont confirmé que l'utilisation du vent arrière est optimisée pour économiser à la fois du temps et de l'énergie pendant le voyage, ainsi que pour la portance. Cependant, il n'est pas tout à fait vrai que les oiseaux ne font jamais de pause pendant leurs traversées.

Migration maritime des oiseaux : pauses sur les navires

Pexels

Certains oiseaux migrateurs terrestres ont repéré des zones de repos utilisées par les oiseaux adultes plus expérimentés dans leurs traversées, transmises à travers les générations. Cependant, une étude a découvert de manière inattendue que de nombreuses espèces, pour se reposer pendant leurs déplacements océaniques, utilisent beaucoup plus les navires que ce que l'on pensait. On pensait en effet que les navires étaient utilisés comme lieux de repos de manière tout à fait exceptionnelle.

Au cours d'une recherche en Méditerranée, treize espèces différentes ont été enregistrées utilisant le bateau des chercheurs comme lieu de repos pendant les vingt-cinq jours de navigation. Les escales, c'est-à-dire les pauses de vol, ont duré en moyenne seulement quarante-deux minutes, probablement en raison du faible approvisionnement en nourriture à bord. Cependant, c'était suffisant pour se mettre à l'abri du mauvais temps et recharger les batteries. Les données suggèrent des études complémentaire des migrations automnales dans la région de la mer Méditerranée et des navires en transit : des millions d'oiseaux pourraient les utiliser comme zone de repos.

Advertisement