L'épée dans la pierre? Elle existe vraiment, et elle se trouve dans une fascinante chapelle dans le centre de l'Italie - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
L'épée dans la pierre? Elle existe…
10 photos de la Norvège prises avec 100 ans d'écart: trouvez les différences Un loup d'Arabie est renversé et laissé pour mort, mais son heure n'était pas encore arrivée

L'épée dans la pierre? Elle existe vraiment, et elle se trouve dans une fascinante chapelle dans le centre de l'Italie

3.286
Advertisement

Nous avons tous entendu parler de la légende de l'épée dans la roche, mais peu de gens savent que, en plus de la légendaire Excalibur du Roi Arthur, il en existe une encore visible sur le territoire italien. Dans la petite ville de Chiusdino (province de Sienne), il existe en effet une chapelle construite en 1181 au sein de laquelle on peut trouver la légendaire épée que le chevalier Galgano Guidotti a plongée dans la roche pour symboliser son renoncement aux biens matériels, faisant ainsi place à sa vie en tant qu'ermite ...

A quelques mètres de l'abbaye cistercienne, aujourd'hui abandonnée, de San Galgano il existe un lieu d'ermitage qui abrite une épée légendaire.

L'ermitage a été construit à l'endroit où le chevalier Galgano, aujourd'hui Saint, se retira pour vivre comme un ermite et où il mourut en 1181.

image: paradoxplace
Advertisement

On trouve ainsi l'épée qu'il a enfoncée dans la pierre pour symboliser son renoncement aux plaisirs terrestres.

image: wiki

La légende raconte que, lorsque Galgano Guidotti entendit une voix lui enjoignant de renoncer aux plaisirs terrestres, il a répondu qu'il serait plus facile de couper la roche avec une épée. En essayant, juste pour montrer que cela était impossible, il réussit à le faire et cela, involontairement. Il a ainsi décidé de ne plus être cavalier et n'abandonna plus le lieu où le miracle se produisit.

L'ermitage abrite également les restes des membres de l'un des voleurs, dit-il, qui a essayé de la dérober: les loups lui déchirèrent les bras, avant d'être épargné en invoquant le pardon de Galgano.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci