Un médecin lui a conseillé d’avorter: 15 mois après, elle et sa fille envoient cette lettre - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Un médecin lui a conseillé d’avorter:…
Ils entrent dans une grotte et trouvent des dessins d’il y a 30 000 ans : la découverte redéfinit l’histoire Un colosse presque inconnu au cœur de l’Italie : voici le secret qui se cache dans son ventre

Un médecin lui a conseillé d’avorter: 15 mois après, elle et sa fille envoient cette lettre

5.633
Advertisement

Courtney Baker avait déjà deux filles quand le médecin lui a dit que le bébé qu’elle portait était trisomique.
Le médecin lui a conseillé d’avoir recours à un avortement, en lui prédisant un avenir difficile, malheureux et semé d’embûches. La femme a refusé catégoriquement, et elle est maintenant l’heureuse mère d’Emmy, une petite fille de 15 mois.

Voici la lettre qu'elle a voulu envoyer au médecin.

Cher docteur, je suis venue à vous au cours de la période la plus difficile de ma vie.

J’étais effrayé, inquiète, dans le désespoir total. Je ne savais pas encore la vérité sur ma petite fille. Plutôt que de me soutenir et de m’encourager, vous m’avez conseillé d’avorter. Je vous ai dit son nom, et vous m’avez demandé si nous avions bien compris que la qualité de notre vie se serait détériorée avec une fille atteinte de trisomie 21. Vous nous avez suggéré de revoir notre décision de poursuivre la grossesse.

La période la plus difficile de ma vie a été rendue presque invivable parce que vous ne m'avez jamais dit la vérité. Mon bébé était parfait.

Je ne suis pas en colère. Je ne suis pas amère. Je suis juste triste. Triste quant au fait que les petits coeurs que vous voyez tous les jours ne vous remplissent d' émmerveillent. 

Advertisement

Je suis triste pour le fait que vous avez eu tort de dire qu’un enfant atteint de trisomie pourrait abaisser la qualité de nos vies.

Et j'ai le cœur brisé à la pensée que vous pourriez le dire à une autre maman. Mais surtout je suis triste quant au fait que vous n'aurez jamais le privilège de rencontrer ma fille, Emersyn.

Parce que, voyez-vous, Emersyn n’a pas seulement amélioré la qualité de nos vies, mais elle a touché le cœur de centaines de personnes.

Elle nous a donné un but et une joie qu’il est impossible d’exprimer. Elle nous a donné les plus grands sourires, les rires, les plus doux des baisers que j’ai jamais reçus. Ma prière est qu’aucune autre mère ne passe ce que j’ai traversé. 

Et ma prière est que quand vous verrez le prochain bébé trisomique pendant une échographie, vous regarderez cette femme en vous souvenant de moi et direz : « votre enfant est absolument parfait. »

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci