Le mystérieux portail reliant Dublin et New York : à quoi sert-il ?

par Baptiste

21 Mai 2024

Advertisement

L'image d'un portail ouvert vers un autre endroit de la Terre semble tout droit sortie d'un roman ou d'un film de science-fiction. Pourtant, c'est déjà une réalité pour les habitants de New York et de Dublin. En effet, dans le cadre du projet Portals, les deux villes sont désormais reliées par un "portail" qui permet aux citoyens des deux villes de se voir. Mais quelle est la raison d'être de ces portails et, surtout, pourquoi New York et Dublin ? Découvrons-le ensemble !

Advertisement

De Dublin à New York, un simple portail suffit

Portals

L’idée de construire un pont entre deux réalités distantes n’est certes pas nouvelle, mais aujourd’hui nous pouvons compter sur des outils différents. Internet représente déjà l’un des moyens de communication les plus rapides dont nous disposons, et le projet Portals exploite le réseau à son maximum. Récemment, une initiative a été lancée à Dublin et à New York pour relier ces deux villes séparées par près de 5 000 kilomètres d’océan. Le portail de Dublin se trouve sur O’Connell Street, tandis que celui de New York se situe à Manhattan, sur la Fifth Avenue.

Comme on peut s’en douter, il s’agit d’une installation d’art contemporain. Réalisée par l’artiste lituanien Benediktas Gylys, l’œuvre vise à faire réfléchir sur les liens entre les personnes vivant à des milliers de kilomètres de distance. À l’activation des portails, ceux qui se trouvent à New York ou à Dublin deviennent partie prenante d’une expérience intéressante : deux lieux communiquent non pas en dépit de la distance qui les sépare, mais justement grâce à elle.

Advertisement

L'art et la science dans le projet Portals

Si l'on regarde au-delà de la magie des portails de New York et Dublin, il ne s'agit que de deux écrans reliés par Internet. Pourtant, le sens de cette œuvre d'art contemporain réside précisément dans la manière dont une "simple" installation peut nous amener à réfléchir sur des concepts plus généraux. Gylys a affirmé :

"Les portails sont une invitation à rencontrer des personnes au-delà des frontières et des différences et à expérimenter notre monde tel qu'il est réellement : uni. Le live offre une fenêtre entre des lieux distants, permettant aux gens de se rencontrer en dehors de leurs cercles sociaux et de leurs cultures, de transcender les frontières géographiques et d'embrasser la beauté de l'interconnexion globale."

Les distances ne sont pas un obstacle mais une richesse, justement. La possibilité de se connecter instantanément d'un endroit à un autre du globe n'est certes pas une nouveauté : il y a Internet et les smartphones, n'est-ce pas ? Pas exactement, puisque aucun projet n'a jamais ouvert une fenêtre publique sur une autre ville, distante de milliers de kilomètres : un passant à New York peut traverser une rue et regarder Dublin.

Le portail qui se tourne vers l'avenir... peut-être un peu trop

Portals

L’intention du projet Portals est de relier d'autres villes par des portails, exactement comme à New York et Dublin. Déjà, d'autres portails connectent d'autres États du monde, et il sera intéressant de voir comment différentes cultures interagissent entre elles. Le problème est que ces portails se tournent vers l'avenir, mais peut-être un peu trop. En effet, en raison de comportements inappropriés, les autorités ont temporairement fermé les portails jusqu'à ce qu'il soit possible de faire autrement.

En somme, le projet Portals représente une opportunité unique de dépasser les barrières culturelles et géographiques grâce à une installation artistique sans précédent. C'est une union entre l'art et la science qui, comme souvent, en dit plus sur nous que sur le monde. Même lorsqu'il est fermé pour des comportements inappropriés, d'un côté à l'autre de l'Atlantique.

Advertisement