Des papyrus carbonisés datant de 2.000 ans déchiffrés grâce à l'intelligence artificielle : "C'est un miracle"

par Baptiste

02 Mars 2024

Des papyrus carbonisés datant de 2.000 ans déchiffrés grâce à l'intelligence artificielle : "C'est un miracle"
Advertisement

Pouvoir déchiffrer des papyrus vieux de 2 000 ans ? C'est devenu possible grâce à l'intelligence artificielle, qui a analysé des mots anciens et résolu un grand mystère archéologique.

Advertisement

Les papyrus calcinés d'Herculanum déchiffrés par l'IA

Les papyrus calcinés d'Herculanum déchiffrés par l'IA

Vesuvius Challenge

L'intelligence artificielle continue d'étonner, ramenant à la lumière des mots qui risquaient de rester ensevelis sous les cendres du Vésuve, en Italie. Comment ? Le mérite revient en réalité aux trois étudiants chercheurs qui ont réussi à résoudre une énigme archéologique d'une énorme importance, liée au contenu d'un texte grec caché à l'intérieur d'un rouleau carbonisé lors de l'éruption du volcan survenue en 79 après J.-C., dans l'ancienne ville romaine d'Herculanum. Le concours Vesuvius Challenge avait mis en jeu plusieurs prix pour ceux qui parviendraient à décrypter certains des mots du papyrus : un véritable défi, que les trois étudiants ont réussi à relever grâce à l'aide de l'IA.

Le groupe d'étudiants a entraîné un algorithme d'apprentissage automatique, parvenant à scanner le rouleau carbonisé à partir duquel un texte de philosophie jusqu'alors inconnu est apparu. Cela ouvre la voie à une meilleure compréhension du monde antique, où il est question de vices et de plaisirs. Comme c'est le cas dans différents domaines d'étude, l'intelligence artificielle a réussi à accélérer considérablement l'étude des textes anciens, cette fois-ci en allant là où personne n'aurait pu aller auparavant. Le parchemin contient des passages sur la musique, le goût des câpres et la couleur violette, considérée comme prestigieuse et royale.

Advertisement

Trois étudiants gagnent 700 000 dollars pour la lecture de papyrus à l'aide de l'IA

Trois étudiants gagnent 700 000 dollars pour la lecture de papyrus à l'aide de l'IA

Nat Friedman/X

Les lauréats du prix, venant de Suisse, des États-Unis et d'Égypte, se sont partagés la récompense de 700 000 dollars obtenue pour avoir réussi à identifier certains passages du parchemin. Bon Fowler de l'Université de Bristol, au Royaume-Uni, spécialiste des études classiques et l'un des juges du concours, a qualifié ce résultat de "moment historique". Les trois étudiants ont découvert des centaines de mots sur plus de quinze colonnes écrites, identifiant environ 5 % du texte complet. Un objectif sensationnel, que personne n'aurait cru possible et qui pourrait s'étendre à une portion plus importante dans un proche avenir. Il ne s'agit toutefois que de l'un des centaines de papyrus découverts au XVIIIe siècle dans la bibliothèque romaine d'Herculanum, à Naples, en Italie

Ces rouleaux carbonisés, bien qu'intacts, constituent le seul témoignage écrit survivant du monde classique : cependant, leur fragilité rend leur ouverture impossible, ce qui risquerait de les détruire. Cependant, il semble qu'il existe une alternative, et ce sont les jeunes esprits brillants de Luke Farritor, Youssef Nader et Julian Schilliger qui l'ont trouvée. Au cours des années suivant la découverte des rouleaux d'Herculanum, de nombreux efforts ont été déployés pour ouvrir certains des papyrus, ce qui les a finalement réduits en morceaux. Cependant, les rouleaux intacts sont conservés à la Bibliothèque nationale de Naples, tandis que d'autres se trouvent à Londres, Oxford et Paris. Pendant près de vingt ans, Brent Seales, directeur du Centre de visualisation et d'environnements virtuels de l'Université du Kentucky, a tenté de déchiffrer les papyrus sans avoir à les dérouler.

La compétition pour déchiffrer les rouleaux de papyrus se poursuit

La compétition pour déchiffrer les rouleaux de papyrus se poursuit

Vesuvius Challenge

L'équipe de Seales a développé un logiciel pour ouvrir virtuellement les papyrus en utilisant des images en 3D de tomodensitométrie, en apportant deux rouleaux au Diamond Light Source d'Oxford pour des scans à haute résolution. Cependant, le processus aurait pris trop de temps et, de plus, l'encre à base de carbone utilisée sur les parchemins présentait la même densité que le papyrus dans les scans, rendant impossible de les distinguer. À ce stade, Seales s'est demandé s'il était possible d'enseigner à l'IA à effectuer cette tâche d'"ouverture virtuelle" en séparant l'encre du rouleau, mais le travail était trop important pour son petit groupe. La rencontre avec Nat Friedman, un entrepreneur de la Silicon Valley, a ouvert de nouvelles perspectives : Friedman a proposé le lancement du Vesuvius Challenge, confiant cette prestigieuse tâche aux participants.

Ainsi, le concours financé par Friedman et des dons publics a mis à disposition le logiciel de Seales et les scans haute résolution, ouvrant officiellement le défi en mars 2023. Le premier prix impliquait la lecture de quatre textes d'au moins 140 caractères chacun avant la fin de l'année : c'est Luke Farritor qui a découvert le mot grec porphyras, signifiant "violet", suivi de Youssef Nader qui a éclairci d'autres passages du texte. Enfin, les deux lauréats, en collaboration avec l'étudiant suisse Julian Schillige, ont formé une équipe et ont réussi à remporter le "grand prix", créant ce qui a été unanimement considéré comme la proposition la plus lisible.

Federica Nicolardi, papyrologue à l'Université Federico II de Naples et l'une des juges du concours, a déclaré : "Les résultats sont incroyables. Nous étions tous complètement stupéfaits par les images montrées." L'étape suivante est l'étude du texte révélé, présumé appartenir à un disciple du philosophe Épicure d'Athènes (341 - 270 av. J.-C.), Philodème, comme d'autres rouleaux précédemment ouverts. Cet objectif ouvre la voie à de nouvelles recherches potentielles dans la villa d'Herculanum, qui pourraient révéler de nouveaux papyrus à découvrir. En attendant, le challenge se poursuivra tout au long de l'année 2024 : le nouveau défi est de réussir à lire 85 % d'un rouleau, même si les experts considèrent déjà "comme un miracle le résultat obtenu jusqu'à présent".

Advertisement