Une étudiante crée par hasard une pile rechargeable qui pourrait durer jusqu'à 400 ans

Baptiste

29 Décembre 2022

Une étudiante crée par hasard une pile rechargeable qui pourrait durer jusqu'à 400 ans
Advertisement

Très souvent, les grandes inventions ou idées naissent par hasard. L'exemple le plus frappant est celui d'Isaac Newton et de la pomme. En partant d'un fruit tombé d'un arbre, le scientifique a théorisé sur la force de gravité. La grandeur de tels individus réside dans le fait de transformer un événement aléatoire en leur faveur et de donner ainsi naissance à une grande découverte.

C'est exactement ce qui est arrivé à cette doctorante qui, par hasard, en faisant quelques expériences simples, a réussi à créer une pile rechargeable pouvant durer jusqu'à 400 ans

via UCI News

Advertisement

Steve Zylius / UCI

Mya Le Thai, doctorante à l'Université de Californie à Irvine, semble avoir réussi à créer une pile rechargeable qui pourrait durer environ 400 ans. Les appareils électroniques pourraient ainsi durer plus longtemps et il y aura moins de batteries lithium-ion à utiliser, ce qui pourrait être un véritable avantage. Mais le plus surprenant dans tout cela, c'est que cette découverte s'est faite par hasard.

Tout a commencé lorsqu'un groupe de chercheurs a expérimenté des nanofils, afin de les utiliser potentiellement dans des piles. Avec le temps, cependant, ils se sont rendu compte que les fils excessivement fins et fragiles se brisaient après avoir été rechargés plusieurs fois.

Au cours d'une expérience, Mya a décidé de recouvrir les nanofils d'or de dioxyde de manganèse et d'un gel électrolytique similaire au plexiglas. Elle a ensuite lancé une série de cycles de charge (c'est-à-dire le moment où une pile passe de déchargé à complètement chargé). Les expériences se sont poursuivies, à tel point qu'elle a réussi à atteindre 200 000 cycles en trois mois. Tout ceci indique que la durée de vie de ces piles est beaucoup plus longue que celle des piles connues.

Pexels - Not the actual photo

Les cycles de batterie d'un simple appareil électronique varient en moyenne entre 300 et 500. L'idée générale est qu'il pourrait y avoir un moyen très simple de stabiliser les nanofils du type que nous avons étudié", a déclaré Reginald Penner, président du département de chimie de l'université. Si cela s'avère être vrai en général, ce serait un grand pas en avant pour la communauté. Une découverte vraiment importante, non seulement en raison de son ampleur, mais aussi de la manière dont elle a été faite.

Qu'en pensez-vous, cette découverte pourrait-elle vraiment révolutionner notre façon de concevoir les piles et les appareils électroniques ?

Advertisement