x
Un professeur met au point un système…
Maisons à la décoration excentrique : 17 photos qui vous feront douter du goût de leurs propriétaires L'histoire incroyable des six garçons qui ont échoué sur une île déserte où ils ont vécu pendant un an et demi

Un professeur met au point un système génial pour savoir qui de ses élèves utilise son téléphone pendant les examens

20 Septembre 2022 • Par Baptiste
898
Advertisement

L'un des moments les plus critiques de la période d'étude est certainement celui des examens et des tests : qui, au moins une fois, n'a pas essayé de copier sur son voisin de bureau ou de jeter un coup d'œil aux antisèches préparées avant d'entrer en classe et bien cachées dans ses poches ? Les temps ont évolué et aujourd'hui ce ne sont plus les bouts de papier qui sont les alliés de ceux qui n'ont pas étudié, mais les smartphones, plus technologiques et omniscients. Les enseignants, bien conscients de cela, ont pour mission d'empêcher la consultation des téléphones et de s'assurer que les élèves ont vraiment appris leur cours : l'un d'eux a imaginé un système ingénieux pour les démasquer et comprendre qui a consacré son temps aux livres et qui ne l'a pas fait.

via: Mirror

Un professeur d'université a perdu patience après que ses étudiants continuaient à utiliser leurs téléphones pour trouver les bonnes réponses pendant ses examens. Il a donc décidé de concevoir un système pour les prendre sur le fait. Les élèves, quant à eux, pensaient pouvoir copier tranquillement car le professeur est d'un âge plutôt mûr et donc, selon eux, peu familier avec les appareils technologiques. Cette croyance les a conduits à sous-estimer ce qui aurait pu se passer. C'est l'un d'entre eux qui a raconté cette histoire sur Reddit, un étudiant en ingénierie qui se débat avec l'examen final de son cours.

Le jeune homme a expliqué que pendant le test, certains élèves se sont absentés pour aller aux toilettes, laissant la classe plus longtemps que d'habitude. Le reste des élèves a deviné quelle était la véritable raison : chercher les bonnes réponses du test sur leurs smartphones. Cela ne leur plaisait pas, car ce n'était pas une action juste à leur égard, mais ils ont continué à travailler sur leurs examens.

Cependant, l'internaute a souligné le fait qu'il y avait une question dans le test qui ne faisait pas partie du programme et qui n'avait donc pas été enseignée par le professeur pendant le cours. La demande en question était divisée en deux parties, A et B. La première était plutôt simple et facile à résoudre, mais la seconde était pratiquement impossible à résoudre. Ainsi, les élèves qui sont restés dans la classe l'ont laissé en blanc, car le score n'était que de 5 points sur le total de 100.

La raison de la présence de la partie B n'a été révélée par l'enseignant qu'après la correction des examens, via un e-mail envoyé à tous les candidats : il s'agissait de pouvoir identifier qui avait eu recours à Google pour répondre à la question inattendue. Un véritable piège que les 14 jeunes "coupables" n'auraient certainement pas pu imaginer.

Advertisement

"Il a délibérément rendu la partie B impossible à résoudre, et environ un mois avant l'examen, il a demandé à un assistant d'enseignement de poser la question en ligne. Il a ensuite créé son propre compte et répondu à la question avec une solution qui, à première vue, peut sembler correcte, mais qui, en réalité, est imparfaite et il est très peu probable que tout le monde ait pu faire le même raisonnement incorrect de son propre chef."

Quelle était la conséquence pour ceux qui avaient jeté un coup d'œil au smartphone ? Un 0 comme note finale et une réprimande pour ne pas avoir tenu la promesse d'honneur académique qu'ils avaient signée. Les élèves qui étaient au contraire restés en classe et avaient laissé la question en blanc ont obtenu la note maximale pour cette question, à savoir 5.

Un plan vraiment ingénieux de la part du professeur, vous ne trouvez pas ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci