Licenciée après deux jours de travail, elle se venge en annulant 211 rendez-vous au SPA - Curioctopus.fr
x
Licenciée après deux jours de travail,…
Elle crée une boisson à l'aide de curieux ingrédients dans une vidéo Tik Tok : La Chine affirme avoir intercepté des signaux de civilisations extraterrestres avec son maxi télescope

Licenciée après deux jours de travail, elle se venge en annulant 211 rendez-vous au SPA

19 Juin 2022 • Par Baptiste
775
Advertisement

Perdre son emploi n'est pas agréable, on se retrouve dépaysé, sans la routine habituelle, et on doit se démener pour trouver un nouvel emploi.

Il ne fait donc aucun doute que ce n'est pas un moment agréable dans la vie d'un travailleur, mais il arrive que certains anciens employés ne le prennent pas bien du tout, comme cela est arrivé à Lauren Arafat.

Lauren était réceptionniste dans un spa et, deux jours seulement après avoir commencé son travail, elle a été licenciée. Pour se venger de cette décision, qu'elle jugeait injuste, elle a annulé 211 rendez-vous du système de réservation du SPA. Mais découvrons les détails de cette vengeance "sophistiquée".


Lauren Arafat, 30 ans, était employée par une SPA, mais deux jours seulement après le début de son contrat, elle a été licenciée par son employeur en raison de son comportement "anormal" ; la femme avait déjà créé des problèmes dès le premier jour, ce qui a obligé le directeur à la rappeler et à mettre fin à leur relation de travail.

La femme, en rien ravie du choix de son patron, a décidé de se venger d'une manière plutôt sophistiquée : elle a annulé 211 rendez-vous du système de réservation du SPA, obligeant le directeur à fermer ses portes pendant quelques jours. Une décision qui lui a coûté le tribunal, après avoir été poursuivie par la société.

Selon divers rapports judiciaires, la femme "a quitté le bâtiment et le directeur a annulé les rendez-vous pour le reste de la journée en raison des problèmes qui avaient surgi". En outre, la femme s'est connectée au logiciel de l'entreprise, Phorest, via son téléphone portable et, en changeant son nom pour celui d'un autre employé, a annulé des centaines et des centaines de rendez-vous.

Devant le tribunal, Lauren a affirmé qu'elle était "incapable d'utiliser la technologie", mais le jury, après enquête, a déterminé qu'ayant reçu une formation sur le logiciel en question, il était impossible que la femme ne sache pas l'utiliser.

"La cour est d'avis que cette action a causé un préjudice irréparable. Le manager a dû téléphoner aux clients pour reprendre leurs rendez-vous et savoir si d'autres avaient été annulés".

À la fin du procès, la femme a plaidé coupable d'"actes non autorisés" avec l'intention de nuire au fonctionnement du système.

Cela valait-il la peine pour Lauren de nuire autant à la société ? Qu'en pensez-vous ?

Tags: WtfCurieusesHistoires
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci