Il apporte un pistolet en jouet au fast-food avant l'école et se fait expulser : sa mère est folle de rage - Curioctopus.fr
x
Il apporte un pistolet en jouet au fast-food…
Un homme est filmé en train de voler une tondeuse à gazon et de tondre le jardin de sa victime : recherché Des jumelles identiques élevées aux États-Unis et en Corée présentent d'énormes différences de QI : l'étude

Il apporte un pistolet en jouet au fast-food avant l'école et se fait expulser : sa mère est folle de rage

18 Mai 2022 • Par Baptiste
569
Advertisement

La vie scolaire est faite de règles et de comportements qui doivent être respectés. Que cela plaise ou non, c'est aussi la façon dont les jeunes apprennent à grandir et à entrer en relation avec les autres de la meilleure façon possible. Il existe cependant des cas, comme celui que nous allons vous raconter, où les décisions d'une institution sont fortement critiquées par des parents qui, en racontant leur histoire, parviennent à soulever de vastes discussions sur les sujets les plus variés.

À cet égard, une mère britannique fait beaucoup de bruit pour avoir accusé l'école de son fils d'être "allée trop loin" après que le petit Mitchell, 12 ans, a été exclu de l'établissement pour avoir porté un pistolet en jouet. Découvrons plus en détail ce qui s'est passé.


C'est à Yardley Wood, non loin de Birmingham, que se trouve la Christ Church School. Ce jour-là, Mitchell avait un pistolet jouet sur lui et l'aurait montré à ses camarades de classe au McDonald's avant d'entrer dans la classe. Les enseignants ont eu connaissance de ce détail et ont procédé à la pire des punitions, à savoir l'expulsion de l'école.

Le garçon aurait partagé l'arme avec certains de ses camarades de classe, qui ont tiré quelques coups, c'est-à-dire les classiques boulettes de plastique qui caractérisent ce type de jeu. Ce comportement n'a pas été apprécié par les enseignants et la direction de l'école, qui ont décidé d'expulser Mitchell de l'école. C'est alors que la mère de l'enfant de 12 ans s'est mise en colère.

En racontant la situation, Pauline Pollard n'a pas mâché ses mots. "Mon fils a été victime d'un traitement injuste de la part de l'école", a-t-elle déclaré, comparant l'école à un "camp militaire" et affirmant avec certitude que, selon elle, l'expulsion était pour le moins "exagérée".

"La décision n'a pas été prise à la légère, a déclaré le directeur de la Christ Church School, et suit les directives fixées par le ministère de l'Éducation. Chaque cas est traité et examiné de manière équitable".

La femme, cependant, n'est pas du tout convaincue par ces arguments et insiste sur le fait que son fils ne peut être considéré comme un "danger" à l'école.
"Il n'a pas menacé ni fait de mal à personne. Leurs punitions sont exagérées".
La police locale est également intervenue dans cette affaire. Elle a confisqué le pistolet en plastique, mais n'avait apparemment "aucune raison d'enquêter".

Si la mère de Mitchell espère que cet incident ne sera pas une "tache" indélébile sur la réputation de son fils, le débat est ouvert. Ce jouet devait-il vraiment être considéré comme dangereux ? L'école a-t-elle eu raison de prendre la décision d'expulser son élève ?

Tags: EcoleEnfantHistoires
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci