Elle aide un étudiant en difficulté : la cantine où elle travaille la licencie.

Baptiste

05 Mars 2022

Elle aide un étudiant en difficulté : la cantine où elle travaille la licencie.
Advertisement

Les cantines sont un lieu de rencontre et de socialisation. Elles permettent aux travailleurs et aux étudiants de faire une pause et de déjeuner en toute tranquillité, en attendant de reprendre le travail ou les études. Bonnie Kimball travaillait dans la cantine du New Hampshire depuis longtemps, environ quatre ans, et avait développé un lien avec tous les étudiants : elle les voyait tous les jours devant elle, un plateau à la main, et ils étaient devenus comme ses petits-enfants. La femme n'a donc pas pu s'empêcher d'aider un garçon dans le besoin.

via NBC Boston

Advertisement

Not the actual photo - Flickr

Un jour, un jeune homme ayant des difficultés financières s'est présenté devant Bonnie : il ne pouvait pas payer son repas car il avait oublié son argent à la maison. Au lieu de refuser sa demande, elle lui a dit de déjeuner et qu'il pourrait payer sa note plus tard. La cantine où Bonnie travaillait n'a cependant pas apprécié le geste et a renvoyé la femme. Le président de la cantine a déclaré que le garçon n'avait pas été facturé pour son repas et que, par conséquent, ce que l'employée avait dit n'était pas vrai. Bonnie a ainsi été accusée d'être une menteuse, alors qu'elle s'était assurée que le repas serait payé. Bonnie a déclaré :

Pour moi, laisser ce garçon affamé parce qu'il n'a pas apporté d'argent ce jour-là aurait été une erreur. Si la note n'avait pas été payée, je l'aurais payée de ma poche.

Not the actual photo - Flickr

L'histoire de Kimball a suscité beaucoup d'attention, et la presse locale et nationale a couvert le sujet. Il y a même eu une manifestation locale et de nombreux collègues, par soutien et sympathie, ont décidé de démissionner. D'autres ont apprécié le noble geste de Bonnie, qui a reçu plusieurs offres d'emploi. Toutefois, suite à la polémique, la cantine a décidé de la réembaucher avec effet immédiat, mais Bonnie a refusé et a choisi d'examiner les nombreuses offres d'emploi qu'elle a reçues, tout en veillant à rester en contact avec ses étudiants bien-aimés. Les gestes comme celui de Bonnie devraient être récompensés et non punis, et nous sommes sûrs que cette femme pourra trouver un nouveau lieu de travail où les personnes en difficulté seront aidées.

 

Advertisement